Bokashi

Bokashi …. Oui, bien sûr, et encore ?

seau à Bokashi et son aux EM-actifsJ’ai eu un peu de mal à appréhender ce terme au début, car un peu étrange par sa sonorité et son concept : faire du compost dans sa cuisine.

De réfractaire, je suis passé au stade de «pourquoi pas ? » et ce, déjà, pour nourrir ma curiosité.

J’ai d’abord voulu savoir ce que signifiait « Bokashi » en japonais. Eh bien, je me suis rendu compte qu’ils s’étaient simplifiés la vie, puisque un seul mot en désigne trois: matière organique fermentée. : bon début !

Quant au concept, il s’inscrit dans cette même simplicité. Il s’agit d’un seau étanche dans lequel vous jetez vos épluchures de fruits et légumes, sachets de thé, café et autres restes de cuisine (au lieu d’en remplir vos poubelles). A savoir que, contrairement à un composteur classique, on peut y mettre des agrumes, des déchets ou restes de viandes, de poissons, de produits laitier, et même de la nourriture cuite !

Il faut juste s’assurer de parsemer légèrement de « son ensemencé d’EM-Actifs » (mélange de nombreux micro-organismes qui vont accélérer la décomposition à l’abri de l’air).

Rien de bien angoissant finalement …. Et vraiment très simple.

Le kit Bokashi = un seau avec un petit robinet + un sachet de son ensemencé de micro-organismes.

Le Bokashi : un procédé très simple, sain, sans odeur et fertile

1 – La fabrication d’un jus, appelĂ© aussi substrat, qui a un pouvoir de fertilitĂ© très important et de loin supĂ©rieur au compost habituel. Sur la partie basse du seau, il y a un petit robinet qui va vous permettre de rĂ©cupĂ©rer le prĂ©cieux liquide, tous les deux jours.

2 – Une dĂ©composition sans odeur, sans pourriture puisque cela se fait Ă  l’abri de l’air et accĂ©lĂ©rĂ© par ces micro-organisme. Vous obtiendrez Ă©galement au bout de quelques semaines un compost d’une grande diversitĂ© microbienne que vous pourrez incorporer dans le sol. Cela va apporter aux vĂ©gĂ©taux les substances nutritives et les matières bioactives nĂ©cessaires Ă  leur dĂ©veloppement, telles que des hormones de croissance, des antibiotiques naturels, des vitamines, des enzymes et des antioxydants…

Le Bokashi : compagnon idéal de votre cuisine et de votre jardin

Conserver le seau toujours fermĂ© et idĂ©alement Ă  une tempĂ©rature de 8 Ă  10°. Dans la plupart des cuisines il fait plus chaud, trouvez dans ce cas un endroit ventilĂ© ou au frais (sous l’Ă©vier par exemple).

Jetez-y tous vos déchets alimentaires, au fur et à mesure. Perso, nous utilisons une petite « poubelle » de cuisine (petit récipient de type petit saladier en verre/plastique/inox) et lorsqu’il est plein on le vide dans le Bokashi. Cela évite d’avoir à ouvrir le seau pour chaque déchet.

Régulièrement on tasse avec un « pilon ». Cela permet de presser le jus et l’ensemble va se compacter puisque l’eau présente dans les déchets s’évacue.
Une famille de 4 personnes va remplir le seau Ă  Bokashi en 6 Ă  8 semaines.

Tous les 2 jours, et selon la nature des déchets jetés, vous pourrez recueillir près d’un bocal à confiture de ce précieux jus !

image012Vous le remplissez ainsi jusqu’à ce qu’il soit plein.

Ensuite, continuez à tasser tous les 2 à 3 jours pour récupérer du jus et faire de la place.

Quelques astuces pour le Bokashi

Nous en avons 2 pour nous permettre d’y jeter nos épluchures pendant que l’on tasse le premier et que les déchets se décomposent avant de les incorporer dans le potager, quelques semaines après.

Après 3 semaines d’utilisation, je dois avouer que cela a un petit côté ludique, d’une part de remplir ses petits bocaux, d’autre part de fabriquer « quelque chose », et même 2 choses : du jus et du compost.

Et qu’en bonus, on ne jette plus nos « déchets » alimentaires qui en fait ne devraient pas s’appeler ainsi mais plutôt matière première « organique » qui se transforme pour devenir substance nutritive à son tour !

Fini engrais chimique ou pas : nous en fabriquons maintenant et quasi gratuitement tous les jours, par tous temps, facilement et en prenant du plaisir.

Les enfants aiment Ă©galement y participer en jetant les Ă©pluchures et autres restes alimentaires pour recueillir le lendemain du jus dans le bocal.

Utilisation du jus de Bokashi, ce concentré de Vie 

utilisation du jus de Bokashi Il est à diluer à raison de 1 à 5% dans de l’eau. 10% de dilution quand vous voulez aider les plantes en douceur.

Ensuite vous pouvez arroser sur un compost classique, ce qui accĂ©lère l’activitĂ© du compost, ou bien incorporer le jus de Bokashi diluĂ© dans la terre

Utilisation du compost de Bokashi

Vous pouvez le mettre dans la terre mais attendre environ 2 semaines avant de planter du fait de son PH acide entre 3 et 4. IdĂ©al pour modifier le pH d’un sol pour y faire pousser des rosiers, des airelles, des chèvrefeuilles comestibles…

Mike