Brindilles fait … son potager, comme chaque année

Brindilles fait … son potager, comme chaque année.
Cette année nous voulions faire l’expérience d’un potager autrement. Dans le sens de nos valeurs, de notre mode de vie.

Ce dont vous aller avoir besoin pour un potager d’une surface de 32m² :

  • Temps nécessaire : 1 personne sur 2 jours
  • Outils :
    • Bêche
    • Fourche
    • Râteau
    • Brouette
    • Arrosoir
    • Un motoculteur (option)
  • Matière organique :
    • Bûches et troncs décomposés : de 40 à 50
    • Branches : 2 m3
    • Compost de tonte d’herbes, de feuilles, épluchures alimentaires : 2 m3
    • Feuilles : 2 m3
    • BRF (bois Rameaux Fragmentés) : de 4 à 6 m3 (pour savoir ce qu’est le BRF allez voir par exemple l’excellent site web de Terre Vivante : http://www.terrevivante.org/247-mieux-que-le-compost-le-bois-rameal-fragmente-.htm quantité)

Bûches, compost, feuilles et BRF en images :

Nous sommes samedi matin et impatients d’aller vivre cette expérience.
Nous nous sommes levés de bonheur, avons avalés un bon petit déjeuner et nous voilà partis !
On charge les outils et c’est parti !


Nous voilà dans une partie du potager, sous la serre.
Nous commençons par ranger ce qui était entreposé de l’été dernier.
La serre est maintenant vide, nous allons enfin pouvoir commencer !

L’objectif est de décaisser (retirer la terre sur environ 20 à 30 cm) sur toute la surface en procédant par moitié dans le sens de la longueur.

Comme nous n’avons que peu de temps et que le sol est tassé, nous allons nous faire aider pour une moitié par … 5,5 chevaux.
A peine commencé, nous voilà les mains dans la terre pour récupérer tous les vers de terre. Ils sont doucement découverts et dérangés par les vibrations, et sortent d’eux-mêmes. Il y a là de nombreux beaux spécimens de vers qui occupent les lieux.
Nous leur offrons un logement provisoire pour un meilleur logement, ensuite :


Nous trouvons aussi quelques hannetons  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Hanneton_des_jardins) qui trouvaient le lieu fort agréable pour y passer l’hiver, enfouis dans la terre, au chaud.
Tout comme les vers de terre, nous les relogerons comme il se doit.

 

déplacer 3m3 de terre

Nos chevaux s’activent sans se fatiguer, alors que nos bras nous demandent de ralentir alors que nous venons de déplacer à la pelle près de 3 m3 de terre

 

 

 

 

 

Enfin le moment est venu de commencer à « jouer » au Créateur.
Nous démarrons donc par l’apport des buches qui ont commencé leur processus de décomposition, a vie y étant riche et l’apport en matière organique importante :

 

Nous les déposons sur le fond et nous les recouvrons ensuite de branches, puis de compost et de feuilles.

 

Le temps est maintenant venu de reloger les habitants des lieux par des petites mains enthousiastes :

 

Toute une moitié est maintenant recouverte d’une épaisse couche de matière végétale prête à être recouverte de terre :

La butte prends forme avec un petit côté obsessionnel qui nous nous fait nous appliquer à bien la ratisser, la rendre bien régulière …

Ensuite, il faut protéger la terre de l’asséchement mais aussi la nourrir par le dessus en recouvrant de BRF, qui sers aussi à éviter/diminuer la pousse des adventices (les « mauvaises herbes »).
Ça y est, la première moitié et nous attaquons la deuxième moitié que nous ferons par tiers pour une raison d’évacuation de terre.

 

La journée de samedi se terminera donc par la fin du recouvrement de ce tiers…

 

Dimanche, nous nous réveillons avec autant d’enthousiasme parce que nous avons très envie de voir l’ensemble terminé. Néanmoins, compte tenu des efforts de la veille, nous prenons un peu plus de temps à nous mettre en route et profitons du temps et du petit déjeuner.
Nous voilà sur place. Aujourd’hui nous sommes dimanche, donc les chevaux sont à l’écurie pour ne pas déranger le voisinage. Il va donc falloir jouer de la bèche et de la pelle avec en prime beaucoup de déplacement de terre parce que l’espace de stockage disponible dans la serre est de plus en plus réduit.

Le plaisir est là : La deuxième moitié est faite.


Il ne reste plus qu’à recouvrir de BRF pour un résultat plutôt sympa : 2 planches plates sur base de buttes auto-fertiles dans une serre.

Nous arrosons l’ensemble généreusement, à l’arrosoir avec le jus du Bokashi, un jus composé de matière organique fermenté et bio !

 

Cet ensemble de matière organique vivante va développer la présence de champignons et de micro-organismes dans le sol. Nous serons amenés à contrôler la présence des joyeux champignons, notamment avec des arrosages à base d’huile essentielle de sauge, et à aérer régulièrement afin de limiter les maladies courantes comme l’oïdium. Au besoin, si oïdium il y a, nous aiderons les plantes avec des arrosages foliaires de lait dilué.

Note : inspiré par plusieurs techniques agroécologiques et issues d’une certaine forme de vision permaculturelle, ce que l’on voit ici étape par étape est un excellent didacticiel. Toutes les améliorations seront les bienvenues…

Mike