Couches lavables – Les différents types

Oubliez les idées reçues ! Les couches lavables sont désormais aussi pratiques que les couches jetables. Elles sont même souvent esthétiquement bien plus sympa, avec un vrai choix de matières et de couleurs. Adaptables à tous les enfants et à tous les budgets, elles sont saines pour bébé, économiques et écologiques ! Petit point sur les principaux types de change lavable.

LE TOUT-EN-UN (TE1) INTEGRAL

C’est la couche lavable qui ressemble le plus à une couche jetable. Elle se présente comme une « vraie » couche-culotte  préformée faite d’une seule pièce, avec intérieur absorbant et extérieur imperméable. Elle est élastiquée à la taille et aux cuisses. L’ajustement et la fermeture se font par des bandes auto-agrippantes ou des boutons-pression. Elle existe en taille unique ou en plusieurs tailles.

On peut y ajouter une doublure / booster pour la nuit ou pour les bébés « gros mouilleurs ».

Les plus

  •  Le TE1 intégral est vraiment facile à utiliser, donc particulièrement recommandé aux récalcitrants ! et pour les enfants confiés à une crèche ou à une assistante maternelle. 
  • Il est moins épais que la formule couche et surcouche. 
  • L’intérieur en micropolaire permet un effet « bébé au sec ».

Les moins

  • Sans doublure, le TE1 intégral a une capacité d’absorption moyenne. 
  • Il sèche lentement (comme la culotte imperméable ne peut pas être séparée de la couche, l’air circule moins bien). Et la plupart des TE1 ne passent pas au sèche-linge. 
  • Selon la taille de la couche et celle de l’enfant, et en fonction de l’ajout éventuel d’une doublure, elle n’est pas toujours très bien ajustée. De ce fait, il peut y avoir risque de fuites. 
  • Le TE1 intégral est plus cher que la formule couche + surcouche.

LE TOUT-EN-UN À POCHE

La couche et la culotte préformées ne font qu’une, comme une couche jetable. Mais à la différence du TE1 intégral, le tout-en-un à poche possède en plus… une poche dans laquelle on glisse un ou plusieurs « inserts » absorbants, à plier ou bien déjà profilés selon les modèles. L’extérieur quant à lui est imperméable. Le TE1 à poche est élastiqué à la taille et aux cuisses. Il est proposé en taille unique ou bien dans plusieurs tailles.

Ajustement et fermeture par des bandes auto-agrippantes ou des boutons-pression.

Les plus

  • Le système de l’insert permet de choisir la capacité d’absorption de la couche selon un  « mode jour ou nuit ». 
  • Le TE1 à poche est très facile à enfiler, très pratique donc pour les sorties, chez la nounou, à la crèche et pour les sceptiques de la couche lavable. 
  • Le séchage est d’autant plus rapide que la couche est plutôt fine et que l’insert sèche séparément.

Les moins

  • Comme le TE1 intégral, le TE1 à poche peut fuir, s’il est mal adapté à la taille de l’enfant. 
  • Le sèche-linge est déconseillé pour la couche, mais pas pour l’insert. 
  • Le TE1 à poche est plus cher que la formule couche + surcouche.

LES DEUX PIECES

C’est un ensemble comprenant une couche préformée et une surcouche (ou culotte de protection) qui se place au dessus. La couche est absorbante et la surcouche imperméable, donc indispensable ! Les couches et les surcouches, élastiquées aux cuisses et à la taille, se ferment avec des bandes auto-agrippantes ou des boutons-pression. Certaines surcouches s’enfilent comme une culotte classique.

Les couches existent en taille unique ou en multitailles. Les surcouches sont proposées en plusieurs tailles, pour un ajustement impeccable.

Les plus

  • Couche + surcouche = double élastique autour des cuisses de bébé et donc double efficacité face aux fuites, particulièrement  en ce qui concerne les bébés allaités qui ont des selles très liquides. 
  • Couche + surcouche = possibilité de moduler avec des tailles différentes de couche et de surcouche pour trouver l’ajustement le plus adapté à la morphologie de bébé.
  • Bonne à très bonne absorption selon la matière de la couche. 
  • Entretien facile et séchage assez rapide selon la matière de la couche. 
  • Combinaison parfaite pour la nuit avec une surcouche en micropolaire ou en laine qui laisse les fesses au sec en retenant l’humidité. 
  • Le système « deux-pièces » revient moins cher à l’achat que les tout-en-un. 
  • La surcouche peut-être réutilisée une fois la couche changée (à moins qu’elle n’ait eu à subir une fuite de selles). Autre avantage : elle se lave avec les couches et sèche très vite (tant mieux car le sèche-linge est à éviter).

Le moins

  • Mettre la surcouche, c’est une manipulation en plus. Pas toujours facile à réaliser au début, surtout quand on a un bébé gigoteur !

LES LANGES A PLIER

Ce sont les bons vieux langes d’antan, indémodables. Ces rectangles de tissus en coton à plier peuvent faire office de couche (avec une surcouche par dessus) pour un nouveau-né. Leur capacité d’absorption n’est pas énorme mais ce n’est pas bien grave puisque le nourrisson doit être changé souvent.

Le lange peut aussi tenir lieu de doublure ajoutée dans une couche pour augmenter le niveau d’absorption ou encore se transformer en insert, à glisser dans le tout en un à poche.

Les plus

  • C’est la formule de couches lavables la moins chère à utiliser pendant les premiers mois du nourrisson (possibilité de superposer plusieurs langes pour plus d’absorption). 
  • C’est une façon de s’habituer à l’idée des couches lavables et de prendre le temps de choisir les futurs modèles de couches adaptées à son bébé. 
  • C’est la doublure ou l’insert le moins cher et il sèche vite. 
  • C’est un achat rentabilisé. Les langes à plier sont multifonctions : bavoir, protection anti-renvoi à poser sur les épaules, essuie-tout, et même doudou ! 

Les moins

  • Prendre le pli pour bien les plier demande un peu de patience (méthodes de pliage différentes si c’est une fille ou un garçon et en cas de selles liquides). 
  • Il faut laver plus souvent la surcouche (qui doit être parfaitement ajustée) car le lange n’ayant pas de fronces aux cuisses, les débordements sont plus fréquents. 
Brindilles