Du 7ème au 9ème mois

Du 7ème au 9ème moisPassés les 6 premiers mois, bébé gagne en autonomie, mange « comme un grand » et commence à découvrir le monde par lui-même, pour le plus grand plaisir (comment ça, pas toujours ?!) de ses parents… 

Il rampe, touche à tout, se déplace dans tous les coins, et la vigilance de la famille doit être permanente. Mais en même temps, qu’est-ce qu’on rigole !

Son éveil

Bébé se sert de ses mains, il explore les objets sous tous les angles et sa vision est quasiment équivalente à celle d’un adulte quant à sa perception de la netteté et de la profondeur ! Bien que sa vision de près demeure meilleure que sa vision de loin, il arrive maintenant à reconnaître des individus et des objets dans une pièce.

 

Développement affectif

Les émotions de bébé deviennent plus évidentes : il arrive maintenant à envoyer un baiser à des personnes familières et peut répéter une action si elle est applaudie. Au cours des prochains mois, il apprendra à évaluer et imiter des humeurs et commencera peut-être à ressentir de l’empathie. Par exemple, s’il voit quelqu’un pleurer, il risque de se mettre aussi à pleurer.

Cette période est caractérisée aussi par l’angoisse du « 8ème mois », étape au cours de laquelle il prend conscience que sa mère et lui ne font pas qu’un… Grosse désillusion et anxiété à la moindre séparation ! Peut-être commence-t-il à se montrer timide ou anxieux en présence d’inconnus, surtout s’il est fatigué ou irritable. Il peut aussi être bouleversé lorsqu’il est loin de sa maman (ou qu’elle est simplement hors de son champ de vision). Bien qu’il soit difficile de voir son enfant en détresse, il est important qu’il vive cette expérience. En laissant son tout petit seul, puis en revenant, c’est une façon de lui montrer que maman revient toujours ! ce qui l’aide à accroitre sa confiance et sa capacité à développer de l’affection pour d’autres individus.

Il est anxieux lorsqu’il est séparé de son parent (sa mère en général), manifestant ainsi son attachement envers les personnes qui en prennent soin, suit son parent et veut rester près de lui.

Il se montre effrayé devant de nouvelles expériences et de nouvelles personnes, s’agite ou pleure lorsque l’apparence ou le comportement de son entourage proche est différent.

Il sait très bien ce qu’il veut ou ne veut pas faire.

Il rit beaucoup parce qu’il découvre qu’il peut le faire à sa guise.

Il semble inquiet lorsqu’il entend un bruit intense, comme un ballon qui éclate ou un aspirateur en marche, ou lorsqu’on prend une grosse voix.

Il est en mesure de manifester clairement son amour ou son aversion pour certaines personnes, certains objets ou certains endroits.

Il se montre plus sensible à l’égard des autres enfants : si un autre enfant pleure en face de lui, il va s’y mettre lui aussi !

Il commence à comprendre les humeurs et les intentions des gens.

Développement intellectuel

Le langage

Bébé continue à babiller, progressant de plus en plus vers des sons « reconnaissables » et ayant un sens ! Il s’exprime de mieux en mieux, et se fait comprendre. C’est une énorme étape ! C’est plus que jamais le moment de lui lire des histoires, de le stimuler…

Il prononce plusieurs syllabes, comme « ma », « mu », « da », « di » et « ba », d’un même souffle et babille en répétant la même syllabe plusieurs fois, par exemple « da-da-da » ou « ga-ga-ga »

Il reconnaît certains mots, s’agite lorsqu’il entend « biberon » ou d’autres mots qui lui sont familiers, et regarde sa mère lorsqu’on lui demande « Où est maman? »

Il peut faire certaines choses lorsqu’on le lui demande, par exemple « Montre-moi le ballon! » ou « Tend la main! »

Il se retourne lorsqu’il entend des sons familiers, comme la sonnerie du téléphone ou son nom.

Il prononce des mots dans un sens précis, par exemple « dada » et « mama » pour désigner certaines personnes.

Il est maintenant capable de montrer qu’il comprend certains mots par son comportement ou un geste, et de nommer les objets par le son qu’ils font, par exemple un train devient un « tchou-tchou », et un chien, un « wouf-wouf ».

Il babille en prenant l’intonation des adultes.

Il sait ce que « non » veut dire… c’est le début des frustrations pour lui !

Son raisonnement

La plupart des jeunes enfants de cet âge explorent les objets en les secouant, cognant, jetant et lançant avant de les mâchonner. Bébé commence à réaliser qu’il est possible d’agir sur les objets, d’où sa fascination pour les portiques d’activités avec des objets à cogner, pousser, tourner, presser, secouer, jeter et ouvrir.

Bébé comprend également comment les objets sont liés les uns aux autres. Il réalise, par exemple, que les petits objets vont dans les plus gros. Il arrive facilement à trouver quelque chose qu’un proche cache et il montre ou regarde l’illustration correspondant à un objet nommé. Dans les mois à venir, il commencera à utiliser les objets conformément à leur fonction (en se brossant les cheveux avec une brosse, buvant dans une tasse et babillant sur son téléphone jouet).

Ah ! Et la partie la plus sympa : il adore voir des choses tomber, être ramassées (par ses parents, bien sûr), puis tomber de nouveau ! Non, il n’essaie pas de les rendre fous, il trouve juste le spectacle intéressant et ne se lasse pas de le revoir. Ca promet !

Il distingue la taille des objets en saisissant un petit objet avec les doigts et un gros objet avec les deux mains.

Il distingue également les objets proches des objets éloignés, ainsi que l’espace qui les sépare.

Il montre qu’il sait à quoi servent les objets qu’il examine, par exemple il frappe un cube contre le plancher, secoue de plus belle un jouet bruyant, appuie intentionnellement sur les boutons d’un jouet ou presse un jouet de caoutchouc pour qu’il fasse du bruit.

Il cherche un objet qu’on vient de lui enlever, mais seulement à l’endroit où il l’a vu la première fois.

Il continue d’expérimenter ce qu’il peut faire avec un côté de son corps, puis l’autre.

Il apprend ce que signifient « dedans » et « dehors » en laissant tomber plusieurs grosses billes dans un bol, puis en renversant le contenu du bol, et en répétant ce geste plusieurs fois.

Il montre une aptitude à régler un problème en utilisant un objet pour atteindre celui qu’il désire, par exemple tirer sur une corde à l’horizontale pour rapprocher un jouet ou retenir deux objets pour en atteindre un troisième.

Il adopte certains comportements familiers, par exemple imiter les personnes ou un geste nouveau.

Il est maintenant capable de faire un lien entre une photo de bébé et lui-même, et montrer qu’il s’est reconnu en émettant un son.

Développement moteur

Aux alentours de 8 mois, bébé tient généralement bien assis sans soutien, et marche à quatre pattes ou se déplace en se traînant sur son derrière (plaçant une main derrière lui et un pied devant lui pour avancer). Il commence souvent à se mettre debout tout seul en prenant appui sur un meuble, en s’y cramponnant.

Cette nouvelle mobilité signifie qu’à partir de maintenant, bébé va multiplier les chutes et les bosses. Elles font inévitablement partie de l’enfance et, même si c’est une source d’angoisse pour les parents, il est préférable qu’ils réfrènent leur désir inné de le protéger et qu’ils le laissent grandir et apprendre par lui-même !

Sans compter qu’il est très amusant de l’observer en train d’explorer le monde qui l’entoure et découvrir ses limites… tant que la maison est sûre ! Protéger les objets fragiles et garder les meubles branlants dans des pièces peu visitées par le petit brise fer ! Attention aux coins de tables basses, de meubles pointus, aux tiroirs faciles à ouvrir…

Il se met debout lorsqu’il est assis et qu’on le tire par les mains, se lève parfois par lui-même en s’agrippant aux meubles, et prend fermement appui sur ses pieds lorsqu’il est maintenu debout.

Il se balance lorsqu’il est assis, s’assoit seul et reste assis plus longtemps sans appui.

Il sautille sur ses fesses lorsqu’il est assis.

Il rampe en tenant un objet dans la main ou les deux mains, et il peut se mouvoir en se traînant sur les fesses ou en pivotant sur le ventre.

Il sait faire des mouvements de pas.

Il peut se tenir debout lorsqu’on lui tient les mains, rester debout et mettre un pied devant l’autre.

Il allonge les bras en guise de protection, pour éviter de tomber à la renverse.

Il s’accroupi pour s’asseoir lorsqu’il est debout, en s’appuyant sur quelque chose.

Il commence à monter les escaliers en rampant, et à faire des pas de côté en s’agrippant aux meubles et en les longeant.

En parallèle à cette motricité globale, il développe sa motricité fine, qui lui permet d’utiliser de plus petits muscles dans le but de faire des mouvements plus précis.

Bébé commence peut-être à chercher des objets tombés et à les montrer avec son index. Il arrive également à ramasser un aliment avec les doigts et à le tenir avec le poing fermé. Il sait ouvrir sa main et ses doigts pour jeter et lancer des objets. Il commence probablement à prendre des petits objets avec le pouce et les premier et deuxième doigts.

Il agrippe des objets avec plus d’adresse et délaisse l’utilisation de sa paume au profit de son pouce, de son index et de son majeur.

Il fait tomber des objets par mégarde, puis les cherche du regard. Il fait également tomber des objets intentionnellement.

Il ramasse, tient et manipule un objet dans chaque main et frappe des objets les uns contre les autres ; il les secoue, les fait glisser… et il les jette !

Il ramasse de petits objets et prend des céréales, des miettes etc entre son pouce et son index.

Il mange seul des aliments qu’il peut manger avec les doigts, comme des biscuits ou des craquelins.

Il commence à construire des tours à l’aide de 2 cubes.

Il insère son index dans des trous ou d’autres objets qui l’intéressent, et retire intentionnellement des objets d’une boîte.

Développement social

Du fait que bébé soit de plus en plus éveillé, les jeux deviennent vraiment interactifs et terriblement amusants pour ses parents ! Il s’exprime, arrive à faire comprendre ce qu’il veut, ce qu’il aime ou pas, il imite ses proches…

Il prend part à des jeux interactifs, comme faire « coucou », tendre la main, jouer au ballon…

Il met ses mains devant les yeux pour inciter ses parents à faire « coucou ».

Il veut participer aux relations sociales en essayant d’épater les adultes, il se produit en spectacle devant sa famille et répète son numéro lorsqu’il est applaudi.

Il se montre réticent à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire, par exemple il n’accepte plus d’emblée la nourriture qu’on lui offre et il repousse alors la cuillère.

Il imite les gestes des autres.

Il montre intentionnellement du doigt les objets qu’il veut.

Il crie lorsqu’il veut de l’attention et interrompt les conversations en prenant une voix qui exprime urgence et émotion.

Il démontre qu’il peut contrôler son environnement : par exemple tenir un jouet à bout de bras pour le montrer à un parent, tout en refusant de le lui donner.

Il Apprend à se protéger et à protéger ce qui lui appartient.

Il met à l’épreuve la réaction de ses parents au moment des repas et du coucher (et ça, c’est moins rigolo !).

Il sait se montrer persévérant et refuser de se laisser distraire.

Brindilles