La constipation de bébé

la constipation de bébéOn parle d’un bébé constipé lorsque ses selles sont rares, moins de trois fois par semaine, mais aussi lorsqu’elles sont dures, sèches (petites crottes de bique) et émises avec difficultés (voire des pleurs).

Les selles de bébé

Il faut noter cependant une différence entre les selles d’un bébé allaité et d’un bébé non allaité : les premières sont plutôt liquides, de couleur jaune paille et parfois grumeleuses. Le bébé fera souvent 4 à 6 selles par jour, du moins au début. Le bébé nourri aux laits infantiles fera des selles plus consistantes, de couleur plus foncée, et moins nombreuses.

Si l’enfant est allaité sur du long terme, il se peut que les selles se raréfient (jusqu’à une tous les deux à trois jours environ) sans que cela soit inquiétant, car la capacité d’assimilation du lait maternel est grande, ce qui entraîne moins de déchets. Mais c’est très différent pour un bébé qui boit des préparations pour nourrissons. Ce dernier doit faire une selle quasiment tous les jours car ces laits sont moins bien assimilés.

L’important au final est que bébé, allaité ou pas, élimine confortablement et que sa selle ne soit pas dure.

Les causes de cette constipation

Dans la grande majorité des cas, la constipation est dite « fonctionnelle », c’est-à-dire qu’elle n’est liée à aucune pathologie et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les causes les plus fréquentes sont :

– Alimentaires : une modification dans l’alimentation (de l’enfant ou de la mère allaitante), un passage du sein au biberon ou le début de la diversification.

– Juste après un épisode de diarrhée, ce qui est tout à fait normal.

– Environnementales : un changement de situation, un voyage, un déménagement, une arrivée à la crèche…

– Liées à un stress : tout comme chez l’adulte, une modification dans les habitudes ou une inquiétude peut occasionner une constipation passagère.

– Un manque d’apport en eau : très fréquent, en particulier l’été.

– Des difficultés de l’apprentissage de la propreté, vers 18 mois : si l’on demande trop tôt à l’enfant un effort de propreté qu’il n’a pas encore intégré, cela peut entraîner une sorte de blocage.

Quelques conseils pour soulager son petit ventre

Si le bébé non allaité espace ses selles régulièrement jusqu’à 2 jours, ajouter 5 gouttes d’huile de cameline (de première pression à froid) dans son biberon, deux fois par jour.

Lorsqu’un bébé allaité souffre de constipation, c’est la maman qui doit modifier son régime alimentaire. C’est à dire s’hydrater beaucoup (1 litre et demi d’eau de qualité par jour), ajouter du jus de pruneaux biologiques ou de la compote de pruneaux, manger des betteraves biologiques ou boire du jus de betteraves.

Elle peut aussi ajouter de l’huile de lin crue à son alimentation (1 à 2 c. à table, soit 15 à 30 ml) ou manger des graines de lin idéalement moulues chaque jour (saupoudrées sur de la compote ou encore sur le muesli du matin). La mère doit donc régler son propre problème de constipation.

Le bébé peut aussi réagir au fer pris en supplément. Le mieux est d’arrêter afin d’observez la différence chez bébé.

Les bébés nourris avec les préparations lactées enrichies de fer souffrent souvent de maux de ventre et de constipation. Il suffit de revenir à une préparation régulière qui contient du fer mais en moins grande quantité

Lorsque bébé est traité pour des problèmes de reflux gastrique ou régurgitation, penser que les anti-acides ont un effet de constipation : voir alors avec le pédiatre

Eviter en excès les farines dans le biberon qui favorisent la constipation de bébé.

Masser doucement le ventre de bébé dans le sens des aiguilles d’une montre plusieurs fois par jour. Lors du change, lui faire faire le mouvement de pédalo avec ses jambes pour stimuler le mouvement intestinal (péristaltisme). On peut aussi replier ses jambes sur son abdomen pour faciliter l’expulsion.

On peut aussi lui donner une tisane de guimauve qui est émolliente et adoucissante (2 onces (60 ml) dans un biberon) ou bien du jus de carottes ou de betteraves dilué moitié/moitié avec du mucilage de graines de lin (tremper 1 à 2 c. à table (15 à 30 ml) de graines de lin dans 1 tasse (250 ml) d’eau chaude pendant 20 minutes et filtrer).

Masser son petit bidon dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lors des épisodes de constipation, faire un biberon sur deux à l’eau d’Hépar. Ne pas en abuser car cette eau est très chargée en minéraux, notamment en magnésium, qui pourrait nuire aux petits reins de bébé.

Occasionnellement, un petit lavement tiède à la tisane de camomille dans une poire rectale pour bébé est aussi efficace pour évacuer les selles durcies.. Huiler la canule avec de l’huile d’olive, faire pénétrer la canule d’un centimètre environ dans l’anus et presser doucement pour vider la poire (1/4 t. de liquide est suffisant ou 60 ml). Il existe aussi des suppositoires de glycérine pour bébé que l’on peut utiliser occasionnellement afin de ne pas créer d’accoutumance. Le « truc du thermomètre » supposé déclencher l’envie est lui aussi à éviter !

Il est recommandé de limiter les gestes « intrusifs » ou trop marqués au niveau des organes génitaux de bébé. De plus, le risque est qu’il associe le réflexe d’expulsion à la stimulation manuelle : à terme, il sera peut-être encore plus constipé !

Chez un enfant un peu plus âgé, lui apprendre à aller régulièrement à la selle (par exemple, après le petit déjeuner)

Une bouillote placée sur le foie pendant le repas (pour les tout petits) ou la digestion va calmer les douleurs et apaiser bébé. On pourra dans le meilleur des cas constater un effet sur le transit ! (attention à la chaleur et l’étanchéité de la bouillote !!! et ne pas le laisser sans surveillance).

Au niveau alimentaire

Agmenter la quantité d’eau journalière et supprimer les boissons sucrées

Favoriser les aliments riches en fibres (légumes verts, fruits, compotes et jus de pruneaux) et les laitages

Diminuer les féculents (riz, pâtes…), les carottes, les pommes, la banane, le chocolat

Chez le bébé qui mange solide, en plus des conseils précédents, proposer du jus de pruneaux dilué ou de la compote de pommes-pruneaux biologiques trempés (pour éviter les crampes), les poires fraîches écrasées sont aussi très efficaces tout comme le jus de poire chez certains enfants. Le jus de betteraves biologiques dilué avec de l’eau a aussi un effet laxatif pour sa richesse en magnésium ou encore ajouter de la poudre d’orme rouge dans ses purées ou du son d’avoine biologique. On peut aussi intégrer l’huile de lin dans les purées, à 6 mois votre bébé peut en prendre ½ c. à thé (2.5 ml) et à un an 1 c. à thé (5 ml)

Il est donc fréquent de retrouver de la constipation chez le poupon qui commence à manger car les premiers aliments habituellement offerts sont constipants. Il s’agit de la purée de carotte, de la céréale de riz, des bananes, entre autres. Eviter de lui servir tous ces aliments dans la même journée, et penser à intégrer la courge butternut qui est très douce pour l’intestin ainsi que les poire.

Pas de panique

Les troubles digestifs étant particulièrement fréquents chez les petits (comme chez les grands), il ne faut pas que les parents s’inquiètent trop. D’autant plus que nombre d’adultes focalisent sur leur propre transit et risquent de stresser leur bébé en surveillant de trop près son transit…

Il faut donc dédramatiser cet épisode et n’appeler le médecin que lorsque :

– Il y a vomissements associés, signe d’une éventuelle occlusion intestinale.

– Bébé ne mange plus et perd du poids.

– Bébé se tord de douleur lorsqu’on lui palpe le ventre.

– Il n’a plus les même réflexes et ne répond plus aux stimulations comme d’habitude.

Brindilles