La garde partagée

La garde partagéeLa garde partagée c’est un système alternatif pour faire garder votre enfant par une assistante maternelle à domicile. Mais comment s’y prendre ?

Pas de place en crèche (quoi ? Vous ne vous y êtes pas prise 6 mois avant la conception ? Inconsciente !), et pas les moyens de s’offrir SA nounou personnelle à domicile… Et bien on opte pour la garde partagée.

 

Le principe

La garde partagée est une alternative à la crèche et aux assistantes maternelles : deux familles n’ayant ni place en crèche ni solution de garde pour leur progéniture adorée se partagent une nounou à plein temps. Cela permet de réduire les frais, et ça se passe une semaine chez les uns, une semaine chez les autres.

Première étape, choisir l’autre famille

Le plus simple : la trouver soi-même ! Connaissances, amis, voisins… Pas la peine de passer sa vie ensemble mais il est nécessaire de se connaître un minimum.

Il est conseillé de se rencontrer préalablement chez soi puis chez eux, afin de voir où bébé va évoluer une semaine sur deux.

Il est essentiel d’habiter à 10 minutes maxi à pieds les uns des autres.

Les deux familles doivent se sentir en phase avec leur mode de vie et leurs principes éducatifs.

L’idéal est que les deux familles aient le même nombre d’enfants et à peu près du même âge.

Pour prévoir le coup, on peut, dès sa grossesse, faire passer le mot : annonces internet, affichettes chez les commerçants du quartier, avec toutes les indications sur l’âge des petits, la date, les horaires etc…

Certaines agences proposent d’effectuer cette sélection par elles-mêmes : les familles ont la possibilité de s’inscrire sur leur site et sont ensuite mises en relation avec d’autres familles aux besoins proches des leurs.

Lorsque les familles se sont choisies mutuellement, elles doivent s’assurer que leurs besoins en matière de garde soient bien les mêmes, histoire que les choses ne se compliquent pas un peu plus tard… Car, la règle, c’est bien de payer la nounou en fonction de ses heures de présence au domicile.

La garde partagée se négocie toujours entre deux familles, jamais à trois foyers.

Trouver la nounou d’enfer !

Aïe, cette étape est la plus galère. Les parents ayant vécu cette étape sont d’accord pour dire que c’est long, très long de trouver la perle rare !

C’est parti, on décide de s’y consacrer le temps qu’il faudra, et on s’y colle : débute le tour des écoles, parents au square, crèches, mairie, copines, connaissances etc pour trouver en premier lieu une personne sur recommandations. Si cette étape ne donne rien, on se rabat sur les petites annonces, les sites internet…

Il est impératif que les deux familles passent les entretiens ensemble et que tous les détails soient passés en revue.

Peu importe si l’une des deux familles a plus le feeling avec la nounou, tant que les grandes lignes conviennent à tous et que la communication passe.

Attention, cela peut être long, et il va probablement falloir rencontrer des dizaines de nounous, prendre ensuite le temps de vérifier les références etc… Un recrutement, c’est long, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’embaucher une personne à qui on va confier ses bambins !

On peut aussi opter pour la facilité (et quelque part la sécurité aussi) en passant par un site qui propose des nounous triées sur le volet, sérieuses et compétentes, à qui confier la chair de sa chair les yeux fermés ! Sans compter que ce type d’agence assure les remplacements en cas de nounou malade ou encore accompagne lors des démarches administratives… Ah, on y vient !

Galère de trouver une nounou ? Attendons de voir la suite…

Après avoir trouvé un accord sur les conditions d’embauche, place au moment  tant redouté des formalités. A ne surtout pas négliger !

Qui dit employeur, dit forcément contrat de travail ! C’est à chaque famille que revient la lourde tâche d’établir le fameux document, sur lequel doit être précisé le nom du deuxième foyer impliqué dans la garde partagée.

Les contrats se retrouvent ainsi liés, c’est une sécurité en cas de rupture par l’une des deux familles. Et la nounou reçoit deux fiches de paye.

Prendre soin de rédiger un contrat de travail le plus exhaustif possible, pour que les choses soient très claires dès le départ. Préciser obligatoirement et en détails toutes les tâches à déléguer à la nounou : jeux, activités d’éveil, repas…  Pour ce qui est du linge, ménage, nettoyage des chambres etc, ce ne sont pas des missions qui lui sont normalement imparties, mais il est toujours possible d’en discuter ensemble.

Il faut penser à tout, même au planning (en semaines ou en jours), en sachant que la deuxième famille fera de même de son côté. Prendre aussi le temps de se plonger dans la convention collective des particuliers employeurs, très instructive… De bonnes soirées en perspective !

Mais… Là aussi certaines structures (voir les sites internet cités*) volent au secours des petits parents perdus dans les démarches administratives ! Fini le parcours du combattant pour réaliser le contrat de travail, obtenir la convention collective, avoir une estimation du coût mensuel de sa salarié, connaître les démarches pour obtenir les aides  financières…

Combien ça coûte ?

Les frais sont calculés en fonction des horaires des familles, du nombre d’enfants… Il peut s’agir d’un calcul à 50/50, ou au prorata ( 60/40 par exemple).

Les aides sont les mêmes que pour une garde simple (paje, crédit d’impôt…).

La salariée doit percevoir au moins 8,86 euros brut de l’heure (Smic horaire au 1er janvier 2010) qu’elle garde un ou deux enfants. Mais selon la nounou choisie, le salaire horaire s’élèvera plutôt aux alentours de 9,03 à 9,48 euros brut.

Combien chacun va-t-il payer ? Le temps plein étant fixé à 40 heures hebdomadaires, chaque famille la déclarera donc 20 heures par semaine. Au-delà de 40 heures par semaine, il faut payer à la nounou des heures supplémentaires majorées (de 25 % pour les huit premières, et 50 % au-delà), ou lui proposer des jours de congés de rattrapage.

Réduction d’impôt : 50 % des salaires + charges, dans la limite de 15 000 euros par an, soit 7 500 euros maximum par famille. Choisir la garde partagée s’avère donc d’autant plus intéressant financièrement qu’on paie beaucoup d’impôts. De plus, des villes comme Paris accordent une allocation « Petit enfant » pour aider les parents qui payent une nourrice plutôt que la crèche (informations à la mairie).

Attention : dans le budget doivent également être pris en compte les congés payés et les frais de nourriture. Un repas est légalement fixé à 4.25 euros, mais il est tout à fait possible de proposer à la nounou de le lui fournir à domicile.

Les avantages et les inconvénients

Les avantages

– Des horaires parfaitement bien adaptés aux besoins des deux familles.

– Les enfants étant élevés en partie chez eux, ils ne perdent pas leurs repères.

– Votre bébé développera sa sociabilité avec le ou les autres enfants.

– Même avec 39 °C de fièvre, il est gardé et reste bien au chaud chez lui !

– Certaines agences spécialisées offrent dans leur services le remplacement de la nounou malade en plus de l’aide dans les démarches administratives.

Les inconvénients

– Même divisé entre deux familles, le coût reste souvent élevé.

– Aucune formation n’étant exigée, le recrutement est un peu aléatoire : aux familles de prendre toutes les informations leur permettant d’évaluer l’expérience et les qualités de la nounou.

– Le partage suppose une bonne entente avec l’autre famille et une compatibilité sur pas mal de points.

 

Les questions à poser avant de se lancer

Les horaires sont-elles bien les mêmes que l’autre famille ?

Quelles sont les services éventuels à effectuer au domicile de chacun ?

Les vacances : on sort tous les agendas et on se met d’accord sur 5 semaines en commun !

Les heures supplémentaires de la nounou : quelles journées de récupération ?

Bébé est malade : comment faire lorsqu’un des petits a une grippe ? Les autres risquent de ne pas sortir de la journée (ou au mieux ils auront droit à une virée chez le pédiatre pour accompagner le reste de la petite troupe !).

Le matériel : en cas d’achat de poussette double (ou autre), qui paye ? Comment se mettre d’accord sur le choix du modèle ?

L’alimentation : sujet ô combien de discorde et de choix différents… A négocier si l’une des familles est 100% bio et l’autre 100% petits pots-micro-ondes…

Que se passe-t-il si l’une des deux familles veut arrêter ? Il faudra soit trouver une autre famille en remplacement, soit licencier la nounou (ceci étant une modification substantielle du contrat), soit la garder en garde simple (attention, c’est plus cher).

*Voir les sites :

Les enfants de Jeanne.fr

Le repertoire de Gaspard.com

Garde-partagee.net

Family-sphere.com

Gardes-enfants.com

La compagnie des familles.com

Babychou.com

Kamy-nanny.fr

Brindilles