La poussée dentaire … et les dents de bébé

la poussée dentaireLes joues en feu, un esprit bougon, parfois un érythème fessier ou une petite fièvre. Dur dur de voir son enfant souffrir. Bon alors, cette dent, elle perce, oui ou non ? L’ordre d’apparition des dents

Les premières dents percent généralement entre 4 mois et 7 mois, souvent autour de 6 mois, parfois plus tôt. Certains enfants naissent même avec une ou deux dents. Dans d’autres cas, les premières dents n’apparaissent qu’à l’âge de 1 an. Leur âge d’apparition, très variable, est en moyenne le suivant :

 

– Les deux incisives du bas, puis celles du haut (de 6 à 12 mois).

– Les incisives latérales (de 9 à 13 mois).

– Les premières molaires (de 13 à 19 mois).

– Les canines (de 16 à 22 mois).

– Enfin, les deuxièmes molaires (de 25 à 33 mois).

Dans la majorité des cas, à 3 ans, l’enfant a ses 20 dents de lait. Pendant ce temps, la deuxième série de 32 dents se développe dans les mâchoires. Elle apparaît entre 6 ans et 16 ans. Quant aux dents de sagesse, elles percent généralement à partir de 16 ans ou plus tard (parfois même jamais!)

Comment peut-on savoir que les premières dents pointent leur nez ?

Pendant la poussée dentaire, bébé n’est pas au top ! Il pleurniche, salive plus que d’habitude et mâchouille tout ce qui lui tombe sous la main, il a du mal à s’endormir, voire même une légère fièvre et une baisse de l’appétit. Ses gencives enflent et ses petites joues sont rouges.

Pendant cette période, les diarrhées risquent d’être fréquentes (à cause de la salive, plus acide) et, par conséquence, les fesses sont irritées. Tous ces petits désagréments peuvent accompagner la sortie d’une dent pendant 24 à 48 heures.

Attention : une forte fièvre est très rare lors des poussées dentaires. Consulter lorsque celle-ci dépasse 38°C.

Comment soulager les douleurs de bébé ?

 

  • Soulager bébé en lui massant légèrement les gencives avec le doigt, imbibé d’un gel apaisant ou d’une huile douce. 
  • Lui frotter doucement les gencives avec un chiffon ou une petite serviette propre imbibée d’eau froide et enroulée autour d’un doigt (bien se laver les mains d’abord). On peut le laisser la mâchouiller, mais en le surveillant. 
  • Pour atténuer sa douleur, bébé a besoin de mordiller quelque chose. Le froid a des vertus anesthésiantes : l’anneau de dentition sorti du réfrigérateur est très efficace (ne pas le congeler !) Idéalement, sa surface doit être texturée. 
  • Le collier d’ambre est réputé pour ses propriétés apaisantes et relaxantes. 
  • la racine d’iris aide la dent à percer. 
  • Penser à lui masser tout le corps, cela le soulagera, les caresses de ses parents lui faisant oublier sa douleur. 
  • Ne jamais aider la dent à sortir, cela risquerait d’occasionner une infection. 
  • Si il souffre manifestement beaucoup, consulter son pédiatre qui lui prescrira un anti-inflammatoire. 
  • Enfin, un gros câlin fera le plus grand bien à bébé !

Durant toute cette période, lui proposer des aliments faciles à avaler, par exemple des purées tièdes et des yaourts.

Les remèdes naturels

La poussée des premières dents survient autour du 6ème mois, période correspondant aux débuts de la diversification. Bien que bébé se nourrisse encore quasi exclusivement de lait, il commence à goûter aux légumes et aux fruits, sous forme de purées ou de compotes. Au moment de la poussée dentaire, certains parents donnent à bébé une grosse carotte bio, lavée et épluchée pour se « faire les gencives ». Il est tout de même contre-indiqué de donner des légumes crus à des enfants de moins de deux ans (risques d’étouffement). Adapter en fonction de l’âge.

La phytothérapie : Masser les gencives de bébé avec un gel adapté est le meilleur moyen de soulager la douleur liée à la percée des dents. Opter pour un gel gingival à la sauge bio, qui tonifiera les tissus tout en apaisant la douleur.

On peut aussi vaporiser sur les gencives gonflées un spray à base d’extrait de propolis bio (substance résineuse élaborée par les abeilles ayant des vertus antibiotiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires). C’est un remède de choix pour l’hygiène de la bouche : son action anesthésique est parfaitement adaptée aux inflammations gingivales. Attention : vérifier que le produit à la propolis choisi ne contient pas d’alcool et convient au bébé.

L’homéopathie : Hedera Complexe N° 120 (Lehning) : 5 gouttes trois fois par jour, à diluer dans le biberon d’eau et à lui faire prendre jusqu’à la percée de la dent.

Camilia (Boiron) : dès les premiers symptômes, presser une unidose dans la bouche de bébé et renouveler un quart d’heure plus tard si l’amélioration n’est pas notable.

Si sa joue est rouge et chaude du côté de la dent qui perce, lui donner Chamomilla 9 CH : 2 granules trois fois par jour jusqu’à la sortie de la dent.

Le massage

Pour réduire l’inflammation des gencives, stimuler les deux points suivants, dans un sens puis dans l’autre, durant quelques minutes: le premier se trouve sur le dos de la main, la gauche ou la droite. Massez le point situé dans l’angle formé par les os entre le pouce et l’index. Le second est sur le pied, sur le bord extérieur du deuxième orteil. Cela devrait apaiser la douleur.

Les dents de laits

Ces « premières dents » servent de guide aux dents définitives. Les dents de lait, d’abord serrées, s’écartent peu de temps avant l’éruption des dents définitives. De ce fait quand la dent de lait tombe, un espace suffisant est libéré pour que la définitive s’installe.

Elles sont plus sensibles aux caries en raison de la minceur de leur émail. C’est pourquoi, il est déconseillé de laisser bébé s’endormir avec un biberon d’eau sucrée ou de lait, pour éviter que les dents ne macèrent dans le saccharose.

Une carie qui attaque la surface lisse des incisives supérieures peut, si elle n’est pas décelée immédiatement, s’étendre aux canines et aux molaires temporaires.

Une visite chez le dentiste s’impose pour qu’il traite au plus vite la dent de lait « malade », évitant ainsi des complications (un abcès, une attaque des cellules constructrices de la dent définitive…).

Sauf situation d’urgence, il est recommandé de consulter à partir d’un an.

Choisir un dentiste qui a un bon contact avec les enfants.

Le brossage des dents

Les tout-petits n’aiment pas qu’on leur brosse les dents. Pour habituer bébé à cette mesure d’hygiène, lui nettoyer les gencives avec une compresse ou un gant de toilette avant qu’il ait des dents.

Dès la poussée de la première incisive, s’équiper d’une petite brosse sur laquelle mettre un peu de dentifrice.

Pour plus de confort, s’assoir sur un divan, sur un lit ou sur le sol et poser la tête du petit sur ses cuisses. Dès qu’il pourra se tenir debout, se mettre ensemble devant un miroir : l’assoir sur une chaise, et se tenir derrière lui. Commencer par repousser une de ses lèvres d’une main libre, puis brosser ses dents verticalement, en allant toujours de la gencive vers le bout des dents. Le laisser se rincer la bouche et recracher l’eau s’il en est capable.

Ne pas utiliser pas de dentifrice au fluor avant qu’il puisse le recracher et si il a tendance à avaler le dentifrice, rincer sa bouche à l’eau tiède ou chaude.

Les enfants adorent imiter. Idéal donc de se brosser les dents devant son petit avant de brosser les siennes !

Vers 3 ou 4 ans, prendre l’habitude de lui demander de se laver les dents, le soir de préférence.

Brindilles