La préparation à la naissance

Apprendre à s’étirer, à respirer, à ouvrir son bassin, à choisir les positions qui facilitent l’accouchement… La préparation à la naissance est une étape importante de la grossesse.

La préparation à l’accouchement est un moment privilégié qui permet à la future maman de trouver une oreille attentive et une aide pour se rassurer. Selon la méthode choisie l’approche ne sera pas la même mais, elle sera toujours basée sur votre bien être et mise en place dans le but de faciliter votre accouchement…

La méthode « classique » :

Inventée dans les années cinquante, cette méthode dite aussi « sans douleur » repose sur la relaxation, la gymnastique douce et la respiration. Ces dernières vont permettre de soulager la douleur des contractions et de faciliter l’expulsion. Pendant vos cours, des informations sur le déroulement de l’accouchement vous seront données mais aussi des renseignements sur les suites de couches, sur les soins donnés au bébé et sur l’allaitement.

Le yoga :

Le yoga est une pratique indienne basée sur l’harmonie du corps et de l’esprit. Il aide la maman à mieux vivre sa grossesse et son accouchement grâce à différentes postures du corps et à une respiration consciente. Le bien être engendré va permettre d’évacuer les tensions et les angoisses tout en étant à l’écoute de son corps. Des étirements vont soulager maux de dos, nausées et autres désagrément rencontrés lors de la grossesse. Vous pourrez apprendre les positions qui facilitent le travail et qui soulage la douleur des contractions.

La sophrologie :

Toute la méthode est axée sur la respiration. La maîtrise du souffle va vous permettre de vous détendre, de rentrer dans votre bulle, de diminuer les douleurs des contractions, de récupérer entre deux contractions et de contrôler votre poussée lors de l’expulsion. La sophrologie peut également être très utile tout au long de votre grossesse puisqu’une bonne respiration apporte une bonne oxygénation au corps. Par conséquent, certains symptômes désagréables que vous pouvez rencontrés tels que les nausées, les troubles digestifs seront limités.

L’haptonomie :

Cette approche permet aux parents de rentrer en contact avec leur enfant. Vous pourrez le faire bouger, ce qui peut être très utile durant la grossesse si votre bébé a adopté une position gênante pour vous. Il en est de même lors de l’accouchement afin de le guider pendant sa descente dans votre bassin.

Outre ces aspects, vous aurez surtout le bonheur de deviner sa tête, ses mains ou ses pieds. Moments magiques pour le papa qui ne peut être présent toutes les fois où bébé bouge et/ou se blottit contre la paroi utérine pour réclamer des caresses.

Méthode Bonapace ( à prononcer Bonapatché) :

Fondée par Julie Bonapace au Québec il y a un peu plus de vingt ans, cette méthode donne une place importante au père qui va apprendre comment soulager sa compagne pendant la grossesse et l’accouchement. Pour se faire trois principes entrent en jeu. Tout d’abord, la femme doit apprendre à contrôler sa pensée afin de ne pas se focaliser sur la douleur. Ensuite, le père apprend à masser sa partenaire et surtout à exercer des points d’acupression sur des points réflexes sur les mains, les pieds, le dos et les fesses. Ces pressions, vont obliger le corps à produire plus d’endomorphine, agissant comme un analgésique.

La piscine :

C’est dans une eau chauffée à 30° que se déroulent les séances. Vous effectuerez des mouvements qui vous aideront à vous détendre mais aussi à assouplir votre périnée, ce qui est important pour éviter les risques de déchirures lors de la sortie de votre bébé. Portée par l’eau, vos mouvements en sont facilités et que plus efficaces. Vous apprendrez aussi à développer votre capacité respiratoire.

Le chant prénatal :

Le chant prénatal consiste à des techniques de vocalises, un travail sur les sons graves qui produisent un effet relaxant et un éveil corporel fait de balancements, de bercements et de postures. Chanter permet de se libérer de ses tensions, le corps lâche prise et se détend. Votre capacité respiratoire en est elle aussi développée.

La fasciathérapie :

Les fascias sont de fines membranes qui entourent les muscles, les os, les viscères, les nerfs…Lors d’un stress, ils se rétractent gênant ainsi le travail des muscles. La fasciathérapie est pratiquée par des kinésithérapeutes. Elle consiste à des massages doux et profonds très précis qui visent à remettre en place les fascias et donc à enrayer de manière ponctuelle les douleurs ressenties lors de la grossesse. Cette thérapie approfondit la prise de conscience de votre corps et aide donc à mieux visualiser la naissance et à la rendre plus sereine.

D’autres pratiques telles que l’ostéopathie et l’acupuncture peuvent également aider tant au niveau de la grossesse qu’à la préparation du travail.

En effet, l’acupuncteur peut soulager les nausées, les maux de dos ou encore les jambes lourdes. Il peut également agir sur l’assouplissement du périnée et sur la qualité des contractions et même déclencher le travail en cas de dépassement de terme.

Quant à l’ostéopathe, par des manipulations douces, il remet en mouvement le squelette, les muscles et les organes ce qui va soulager de nombreux maux de grossesse. Il va aussi agir sur la circulation sanguine. Le praticien va agir sur toutes les pièces osseuses du bassin afin de lui donner un maximum de mobilité pour le jour de la naissance.

Brindilles