Le co-allaitement

Co-allaiter, c’est d’une part poursuivre l’allaitement de son enfant pendant la grossesse de l’enfant suivant et d’autre part allaiter les deux après la naissance.

Pendant l’allaitement, une grossesse peut parfois être l’élément déclencheur qui accélère le sevrage, soit de la part de l’enfant, soit de celle de la mère et dans certains cas de la décision des deux. Cependant, il se peut, à l’inverse, que ni l’un ni l’autre ne soit prêt pour arrêter ce moment si particulier et si riche qui vous lie. Dans ce cas, si la grossesse se passe bien la poursuite de l’allaitement ne pose aucun problème.

Il faut être conscient que l’arrivée d’un nouveau-né est suffisamment perturbante pour un enfant sans que l’on y ajoute le sevrage à un moment où il a le plus besoin de contacts charnels avec sa maman. Le co-allaitement, s’il est désiré est un merveilleux moment qui apporte de nombreux avantages à la maman comme aux enfants.

Avantages :

Pendant votre grossesse, le gros avantage est que votre aîné profitera toujours des bienfaits de votre lait. Il sera libre de continuer ou non les tétées sans contrainte ni sentiment de rejet.

Après la naissance, intervient l’allaitement en tandem qui aidera l’aĂ®nĂ© Ă  faire connaissance avec l’enfant suivant tout en douceur, en prenant tout le temps dont il a besoin pour le dĂ©couvrir. Il va ainsi apprendre Ă  le connaĂ®tre Ă  son rythme en l’observant et en le caressant. Il ne se sentira pas rejetĂ© par cette nouvelle naissance et aura moins le sentiment que bĂ©bĂ© lui « prend sa place ». Tous deux pourront crĂ©er une belle complicitĂ© au fil des mois puisqu’avec cet allaitement en duo, ils pourront se tenir les mains, se regarder dans les yeux, se sourire,… Pour votre nouveau-nĂ©, sa tĂ©tĂ©e sera facilitĂ©e car le flux de lait est plus important du fait de la succion consĂ©quente sur l’autre sein. Ceci prĂ©sente un avantage au dĂ©but de la vie de votre tout petit qui peut ĂŞtre fatiguĂ©.

Pour vous, cet allaitement vous permettra une montée de lait plus douce et plus précoce. Vos seins, bien drainés, présentent peu de risque d’engorgement. Cependant, si cela devait arrivé, il sera vite résorbé par la succion plus forte de votre bambin.

Quelques points à connaître :

L’apparition d’une nouvelle grossesse au cours d’un allaitement ne constitue pas une raison pour un sevrage immédiat. Tant que la grossesse se passe bien, l’allaitement ne présente aucune contre-indication et n’est en aucun cas responsable de fausse-couche ou d’accouchements prématurés. Pour plus d’informations voici un lien de la Leche Ligue.

Le lait d’une femme enceinte se modifie et parfois le goût ne convient plus au bambin qui décide de ne plus téter. Pendant la grossesse, les mamelons sont plus sensibles et la succion de votre enfant peut déclencher des sensations très désagréables et parfois même un « dégoût » ou un « agacement ». Ceci est tout simplement dû aux changements hormonaux. Quelques exercices de respirations peuvent vous aider à éviter tout ceci. Vous pouvez aussi opter pour la solution de vous occuper l’esprit en lisant par exemple ou en chantant,… Vous pouvez en dernier recours raccourcir les tétées. Rassurez-vous, ce désagrément s’arrête en toute fin de grossesse voir juste après l’accouchement.

Il est important de bien faire le point avec soi-même et de se poser la question suivante « n’ai-je pas de difficultés à me détacher de mon grand afin de faire une place à mon tout petit ? » Si la réponse est non, le Co-allaitement sera un pur moment de bonheur pour tous les trois ; votre nouveau-né a bien toute sa place.

Autre point essentiel, il faut toujours laisser le nourrisson téter en premier afin qu’il ait tous les nutriments dont il a besoin et la quantité de lait qu’il désire, au changement de sein, votre aîné pourra alors téter à son tour. Avec le Co-allaitement, on reste toujours dans la règle de l’offre et de la demande, c’est-à-dire plus vos enfants tèteront, plus vous aurez du lait à leur offrir.

En bref, le Co-allaitement est un ressenti très personnel qui demande juste que vous vous fiez à votre instinct et que vous fassiez confiance à vos enfants.

 

Brindilles