Le plus troublant des regards (de Laetitia)

Ça dure une seconde, c’est fugace, mais c’est intense. Quand Lætitia nous raconte comment elle a vĂ©cu ses premiers regards croisĂ©s avec ses enfants.

Brind’infos me contacte pour me demander si j’ai envie de parler de quelque chose, de tĂ©moigner sur ma maternitĂ©. SpontanĂ©ment, je n’aime pas trop Ă©crire publiquement, je suis pas Ă  l’aise avec l’idĂ©e de m’Ă©taler sur moi et qui plus est sur la maternitĂ© parce que je trouve que c’est intime, très intime.

J’ai donc refusĂ© et j’ai passĂ© ma soirĂ©e Ă  m’interroger : « qu’est-ce que je retiendrais de ma maternitĂ© ? Comment rĂ©sumer cette aventure ? ». Et immĂ©diatement je me suis souvenue de ce moment absolument magique, intense et fort quand j’ai vu mes enfants pour la première fois, quand j’ai dĂ©couvert leurs regards.

J’avais l’impression de rencontrer un autre, un individu, avec dĂ©jĂ  tout son potentiel. Je me souviens que ma fille aĂ®nĂ©e me regardait très fort dans les yeux (mĂŞme si probablement elle ne me voyait presque pas). J’avais presque l’impression d’avoir en face de moi un individu qui savait tout sur tout. Elle avait un de ces regards graves, c’Ă©tait fou, ça m’intimidait.

Il y avait lĂ  un Ă©trange paradoxe : ce petit ĂŞtre minuscule et la force qui se dĂ©gageait de lui. Mais je me demande souvent si cette force que j’ai sentie ne venait tout simplement pas du combat qu’elle venait de mener elle. NaĂ®tre, c’est quelque chose quand mĂŞme !

VoilĂ , le reste n’est que de l’intime et moi je prĂ©fère le garder pour moi !

Lætitia

Brindilles