Le sommeil et l’endormissement des enfants

Les problĂšmes de sommeil des petits sont rarement des vrais problĂšmes, il faut juste bien comprendre le rythme et l’horloge interne des petits.

« Mon enfant ne veut pas dormir », « mon enfant se rĂ©veille plusieurs fois », « mon enfant fait des cauchemars »,  » mon enfant ne reste pas dans son lit Ă  l’heure du coucher »… on peut faire une trĂšs grande liste de tout ce que presque tous les parents aimeraient changer dans le rythme de sommeil et d’endormissement des enfants.

Voici quelques rappels simples pour bien comprendre l’organisation du sommeil des petits entre 2 ans et 5 ans… et beaucoup moins s’inquiĂ©ter au moment du coucher 

1. L’enfant a son propre rythme… pour le sommeil aussi !
Non, un enfant ne souffre pas d’insomnies ou de troubles du sommeil ( sauf bien sĂ»r en cas de pathologies spĂ©cifiques ou de maladies). Il a juste une organisation du sommeil diffĂ©rente de celle des parents. Il n’est pas programmĂ© pour s’endormir Ă  20 h si les parents en ont dĂ©cidĂ© ainsi…il a sa propre horloge interne qu’il faut respecter. 

2. Il faut anticipez le « maintenant au dodo !  » en instaurant la routine du soir, l’Ă©lĂ©ment essentiel de la vie des petits… mĂȘme si cela prend du temps.

3. Il a son horloge interne et elle n’est pas forcĂ©ment en accord avec votre programme. Dans ces cas lĂ , dĂ©calez la routine du soir et ne forcez pas un enfant qui ne veut pas aller se coucher… et qui n’est pas fatiguĂ© ( si, si, promis, c’est courant vers 2 ou 3 ans d’arriver Ă  s’endormir plus tard, c’est juste une histoire de rythme physiologique).

3. Les temps d’endormissement ( comme pour tous les rythmes de l’enfant) sont propres Ă  chaque enfant: certains vont mettre 10 minutes Ă  s’endormir une fois au lit, d’autres vont mettre 1 heures. Donc, oui cela peut-ĂȘtre difficile Ă  gĂ©rer pour les parents mais c’est tout Ă  fait normal! ( oui, on sait cela peut sembler injuste mais ne comparez pas votre enfant aux autres 

4. L’importance d’instaurer un rituel du soir et de s’y tenir: il faut faire baisser la tension de la journĂ©e: bain, massages ( oui les massages ce n’est pas que pour les bĂ©bĂ©s), les brossage des dents, on tamise la lumiĂšre de la chambre, l’histoire du soir ( ou les 5 histoires du soir avec des hĂ©ros et hĂ©roĂŻnes pour s’identifier), les verres d’eau, le pipi, les cĂąlins et enfin le dodo. 

5. L’important pour vous, c’est d’accompagner votre enfant dans le sommeil. C’est le moment aussi de discuter avec lui de sa journĂ©e, le moment oĂč il va se confier Ă  vous ou Ă  son doudou pour Ă©vacuer les soucis de la journĂ©e.

6. Pour ce qui est des « petites aides » comme les tisanes pour les petits, l’eau de fleur d’oranger: elles doivent rester ponctuelles au risque sinon de rajouter une chose en plus dans la routine du soir. 

7. C’est votre accompagnement, votre confiance en votre enfant et votre calme ainsi que la sĂ©curitĂ© que vous procurez Ă  votre enfant qui sont les principaux ingrĂ©dients pour aider votre petit Ă  trouver le sommeil.

Rappelez-vous que les vrais problĂšmes de sommeils des enfants sont rares mais s’ils sont prĂ©sents chez votre enfant, il faut consulter pour trouver la cause physique ou psychologique.

MĂ©lanie SCHMIDT