L’éco des petits : ou comment une crèche écolo voit le jour

L'éco des petits : ou comment une crèche écolo voit le jourQuand nous avons eu connaissance du projet de la micro-crèche « l’Eco des Petits » qui ouvrira ses portes en juin prochain à Montpellier, il nous a semblé important de prendre contact avec l’une de ses fondatrices, Séverine Miquel,  qui a bien voulu répondre à nos questions.

Séverine bonjour ! On est ravis par ici de vous accueillir par ici pour que vous nous parliez de votre projet.

D’abord, dites-nous en quelques mots quel est ce projet justement.

Séverine Miquel : L’éco des petits est une micro crèche éco responsable conçue et créée par Delphine Poher (éducatrice de jeunes enfants) et Séverine Miquel (auxiliaire de puériculture) : elle accueillera 10 enfants et le taux d’encadrement est tout à fait privilégié (1 professionnel de la petite enfance pour 3 à 4 enfants contre 1 pour 8 dans la plupart des collectivités) : ce qui place la micro-crèche entre l’accueil familial et l’accueil collectif. En plus du volet éco responsable nous souhaitons proposer des pratiques inspirées du maternage proximal.

Et comment vous est venu cette idée ?

Séverine Miquel : Cette idée est venue de nos expériences professionnelles dans des contextes variés, et de notre statut de maman, s’étayant sur des point positifs, négatifs, et l’envie de proposer quelque chose de nouveau en matière d’accueil du jeune enfant.

De nos expériences respectives, nous avons tenté d’en retirer le meilleur, d’en exclure le reste et de mieux coller avec les attentes et les besoins actuels des familles.

Cette idée était dans un coin de notre tête depuis longtemps: par nos expériences professionnelles respectives, notre place de femme et de parents, nous imaginions toujours comment les choses pouvaient être améliorées. En ce qui concerne l’accueil des enfants notre quête était de penser un lieu à « échelle d’enfant ».

Et quand on se lance dans une affaire comme ça, le projet ne semble pas pharaonique ?

Séverine Miquel : Patience et persévérance sont les mots d’ordre dans ce genre de projet. De l’idée et l’envie jusqu’à aujourd’hui il s’est écoulé près de 2 ans. Durée pendant laquelle nous avons dû revoir certains aspects notre projet. En fait quand on se lance ça ne semble pas pharaonique parce qu’on y croit, c’est en avançant que l’on se rend compte de toutes les étapes que l’on doit franchir avant d’arriver au bout. Et nous n’y sommes pas encore!

Comment avez-vous trouvé le local ?

Séverine Miquel : Nous avons fait de nombreuses recherches de locaux, monter des dossiers auprès d’office HLM, appeler des propriétaires de maison … Puis nous avions visité ce local par le biais d’une agence immobilière, nous ne l’avions pas retenu tout de suite car il ne correspondait pas au projet du moment qui demandait une surface plus importante puis quand nous avons décidé de transformer notre idée initiale en micro crèche ce local est apparu comme une évidence.

Et le financement ?

Séverine Miquel : Le financement en terme d’investissement et d’aménagement sera normalement en partie subventionné par la CAF et le plus gros se fera par un emprunt auprès d’une banque. D’ailleurs si certains citoyens veulent nous soutenir dans cette charge par le biais de dons il suffit de nous contacter.

Qu’entendez-vous par « Appliquer et respecter des pratiques propres au maternage proximal » ?

Séverine Miquel : Le portage, la poursuite de l’allaitement, la communication non violente, la possibilité d’utiliser les couches lavables, le langage signé pour les bébés, sont autant de pratiques issues du maternage proximal qui sont très demandées par les familles d’aujourd’hui, mais encore trop peu ou pas proposées en collectivité. L’éco des Petits veut répondre à ce besoin encore mal satisfait. En pratique nous souhaitons nous équiper de porte bébé physiologique du type Meï Taï, tube ou sling afin de pouvoir répondre aux besoins de proximité et de sécurisation des enfants à tous moment où cela semble nécessaire, toujours dans le respect des besoins de l’enfant, nous ne porterons pas pour notre plaisir personnel.

Nous permettrons aux mamans allaitantes (et aux autres aussi!) de venir donner le sein à leur bébé (ou tout simplement venir le temps d’une pause câlin) pendant le temps de garde si leur emploi du temps leur permet, réfléchir avec les mamans qui ne peuvent pas venir à leur possibilité de continuer à donner leur lait, leur proposer avant que leur enfant soit garder de commencer à faire des stocks de lait, les diriger vers des associations qui peuvent leur donner des astuces pour que le fait de tirer leur lait ne soit pas trop une galère lorsqu’elle travaille.

Nous souhaitons proposer des couches lavables et surtout accepter les couches lavables des enfants qui en portent déjà. Le langage signé est un projet dans le projet, nous commencerons par des temps de chansons signés puis à terme nous souhaitons faire la formation SAM. Dans le respect de la continuité nous voulons mettre en place une personne référente pour l’enfant, un adulte qui connaisse la famille et l’enfant et qui les suive plus précisément. Ces pratiques de proximité seront mises en œuvre de manière réfléchie et surtout avec professionnalisme, il n’est en aucun cas question de remplacer la maman.

Je suis une maman vivement intéressée par votre projet et je souhaite inscrire mon enfant à l’éco des petits, comment dois-je faire ?

Séverine Miquel : Nous avons commencé à prendre les pré inscriptions, soit par le biais du formulaire de notre blog lecodespetits.unblog.fr, soit par notre mail lecodespetits@gmail.com en nous communiquant :

Vos nom et prénom

Nom et prénom du ou des enfants

Date de naissance ou DPA

Adresse

Numéro de téléphone (de préférence fixe)

Mail

Forfaits et jours précis souhaités

Date à laquelle vous souhaitez commencer l’accueil de votre enfant

Une permanence téléphonique est assurée du lundi au vendredi de 17h30 à 19h

au : 06.31.88.76.41

Les inscriptions à proprement parlées débuteront dès que nous connaitrons notre date d’ouverture.

(Et puis surtout il te faudrait revenir vivre dans la région ;o) )

Et comment faire pour vous aider à finaliser votre projet ?

Séverine Miquel : Plusieurs possibilités, comme je le précise plus haut le gros de la partie financière va être à la charge de l’association sous forme d’emprunt bancaire donc toute aide financière est la bienvenue. Il est également possible d’adhérer à l’association L’éco des Petits car plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids. Les dons de matériel peuvent également nous être utile. Et si de malchance la propriétaire du local venait à se rétracter et à ne plus vouloir que nous fassions notre micro crèche dans ce lieu nous aurions absolument besoin d’un local (environ 100 m2 avec un extérieur …)

Une question qu’on aurait oubliée ?

Séverine Miquel : Il est aussi important de préciser que nous proposons du temps partiel de façon régulière, un type de halte garderie régulière, les familles qui ont besoin de 3 demie journée par semaine, celles qui n’ont besoin que d’un jour, ou tout autre formule compatible avec notre système de forfait ont leur place dans notre structure. Nous souhaitons permettre aux familles qui travaillent à temps partiels d’avoir un moyen de garde régulier. Nous n’avons pas de facteur géographique à respecter dans l’accueil des enfants. La micro crèche L’éco des Petits c’est aussi 5 emplois de créer dont 3 temps plein, le travail avec des partenaires locaux et le désir de travailler en partenariat avec le réseau associatif montpelliérain et proche.

Merci Séverine et longue route à votre projet qu’on peut suivre sur votre blog : L’Eco des Petits.

 

Brindilles