L’enfant végétarien avec le Dr Senninger

L'enfant végétarien avec le Dr SenningerÉcrivain et médecin, Franck Senninger est notamment l’auteur de « L’Enfant végétarien » et c’est à ce titre que nous lui avons posé quelques questions.

 

 

Bonjour Dr Senninger, qu’est-ce qui vous a amené à travailler sur le sujet de l’enfant végétarien ?

Dr. Franck Senninger : Des situations en cabinet où les parents me posaient des questions au sujet de l’alimentation de leur enfant.

A partir de quel âge un enfant peut-il suivre un régime végétarien ?

Dr. Franck Senninger : En théorie, vers 4 ou 5 ans à condition que les parents maitrisent parfaitement le sujet. En pratique, beaucoup de parents le pensent parfois à tort. Les croyances remplacent souvent la connaissance.

On entend souvent que le régime végétarien est source de carences, est-ce vrai ?

Dr. Franck Senninger : Dans le cas des régimes végétaliens, ils peuvent provoquer des carences en :

  • Certains acides aminés essentiels si les règles de complémentations sont ignorées
  • Fer, en effet le fer héminique présent dans la viande rouge est le plus assimilable par l’organisme.
  • Vitamine D présent dans le poisson, œuf, formage, lait ;
  • Calcium présent dans le lait et les produits laitiers  (aussi dans l’eau minérale et les légumes)
  • Vitamine B12 présente dans la viande, le poisson le lait et les produits dérivés

Et comment y pallier ?

Dr. Franck Senninger : Pour les acides aminés on utilise la règle de complémentation

  • Céréales et oléagineux carencés en lysine sont compensés par les légumes secs
  • Légumineuses et féculents carencés en cystéine sont compensés par céréales et oléagineux
  • Fer : légumes secs mais moins bien absorbés
  • Vit B12 exclusivement animale donc médication
  • Vit D : ampoules délivrées par le médecin et cure de soleil.

Mon enfant ne veut plus manger de viande, dois-je l’écouter ou dois-je insister ?

Dr. Franck Senninger : Cette question est difficile, car l’alimentation a une dimension familiale, sociale affective, comportementale, identitaire… IL ne faut pas créer un trouble du comportement en forçant ou en interdisant. Tout est affaire de tact. Il faut essayer de compenser, expliquer que les protéines sont indispensables à la fabrication du squelette, des muscles. Que les végétaux fournissent certains types de protéines et la viande d’autres types. Les laitages en fournissent et on peut essayer de remplacer par ces derniers.

Et à l’adolescence alors ? Est-ce que les besoins nutritifs évoluent ?

Dr. Franck Senninger : Les besoins sont plus importants quantitativement à l’adolescence. Les filles ont leurs règles et une carence en fer peut se déclarer. Parfois des troubles alimentaires surviennent et il faut être très vigilant à ne pas les accentuer ou à passer à côté. Être végétarien peut cacher une anorexie mentale. Donc méfiance sur les propos des ados.

Quel conseil donneriez-vous à des parents végétariens qui ne souhaiteraient pas donner de viande à son enfant ?

Dr. Franck Senninger : Laisser l’enfant décider. Ne pas aller contre ses goûts. Bien se renseigner avant de prendre une décision et rester modeste sur ses compétences en la matière.

Existe-t-il des cas particuliers qui nécessitent d’abandonner ce régime ?

Dr. Franck Senninger : Si l’enfant n’est pas d’accord ;

S’il existe un trouble du comportement alimentaire ;

S’il existe une carence en fer importante ;

Si l’enfant est malade

Il est souvent dit qu’un régime végétarien peut être à l’origine de troubles alimentaires chez l’enfant et l’adolescent, qu’en pensez-vous ?

Dr. Franck Senninger : Je pense que si l’on représente dès la petite enfance les aliments comme potentiellement dangereux on va vers des troubles du comportement au moins mineurs. IL ne s’agit pas forcément d’anorexie vraie mais de comportement anorexique avec désinvestissement de la nourriture. Un facteur déclenchant extérieur peut précipiter vers un vrai trouble du comportement.

Toutes les études sont faites sur la santé physique. Je n’en connais pas sur la santé psychique à plus long terme. Il faut être méfiant. En tout cas un médecin nutritionniste se doit de l’être.

Et si j’ai des doutes concernant les apports nutritionnels de mon enfant, qui dois-je consulter ? Un généraliste ? Un spécialiste ?

Dr. Franck Senninger : Un médecin en qui on a confiance. C’est le plus important.

Ma belle-mère grimace à l’idée que son petit-fils soit végétarien, que lui répondre pour la rassurer ?

Dr. Franck Senninger : Les belles-mères ont parfois raison. Et plus encore les grand-mères. J’en ai vu une fois qui m’a demandé de voir son petit fils âgé de 4 ans végétarien. Il était sous-alimenté avec des signes de rachitisme (manque évident de vitamine D avec signes radiologiques).

Si le végétarisme est bien conduit tant mieux. Mais se méfier de l’intégrisme sous toutes ses formes y compris alimentaire.

 

Merci Franck Senninger

 

Pour plus d’information : senninger.fr

L’Enfant Végétarien, Dr Franck Senninger, 96 Pp., Jouvence

Brindilles