Les nausées

les nauséesCe désagrément très fréquent (30 à 50 % des femmes enceintes) survient en général à partir de la troisième semaine jusqu’au troisième mois de grossesse. Cela va du simple mauvais goût dans la bouche jusqu’aux vomissements et serait du aux œstrogènes qui perturbent la sensibilité aux odeurs et surchargent le foie (d’autres phénomènes tels que les hypoglycémies seraient aussi impliqués).

Les bons réflexes alimentaires

  • Commencez le petit déjeuner au lit, avant même de se lever, peut soulager les nausées du matin : une infusion (anis, fenouil, feuilles de framboisier, menthe) ou une eau citronnée avec une tartine de pain aux céréales par exemple. 
  • Fractionnez les trois repas en cinq ou six plus légers et manger très lentement. 
  • Optez pour des repas riches en fibres (légumes, fruits, céréales complètes, graines de lin, avoine, psyllium…) et éviter les sucres à index glycémique élevé (céréales raffinées, bonbons, sodas etc). 
  • Evitez les plats gras et lourds à digérer, trop épicés, le café, et les aliments qui ont une odeur trop forte ou trop tenace. 
  • Mangez des aliments froids plutôt que chauds : fruits et légumes frais sont généralement bien tolérés. 
  • Les féculents apportent de l’énergie sans soulever le cœur, et les potages sont généralement bien tolérés : la solution pour manger des légumes et être rassasiée sans nausée. 
  • Favorisez les aliments qui favorisent la détox hépatique : oignon, ail, crucifères (radis, roquette, cresson, navet, choux) le moins cuits possible, fruits rouges (baies, fraises, mûres, myrtilles, framboises, canneberge, goji…), agrumes (orange, pamplemousse…), les épices douces (gingembre, curcuma, fenouil, cumin…), fenouil, artichaut, aromates (thym, romarin, menthe…), le thé vert. Tous ces aliments favorise la détoxication du foie et sont riches en antioxydants. 
  • Buvez beaucoup d’eau dans la journée (environ 2 litres), mais en petite quantité. Les eaux gazeuses (fraîches) peuvent soulager les nausées. 

Les autres bons réflexes

Pour calmer l’état nauséeux, voici une petite recette ayurvédique à base de gingembre (agit au niveau du foie, suractivé en début de grossesse), à boire le matin, midi ou après le dejeuner :

-1 tasse d’eau, 4 graines de cardamome, ½ cm de racine de gingembre.

– Râper le gingembre, presser la pulpe entre les doigts et récolter le jus obtenu dans une tasse.

– Mettre la pulpe dans une casserole avec les graines écrasées et l’eau.

– Chauffer et arrêter avant l’ébullition.

– Laisser infuser 10 minutes, filtrer et verser sur le jus frais de gingembre.

On peut aussi tout simplement mettre du gingembre dans un thermos, verser l’eau bouillante dessus, laisser infuser et boire tout au long de la journée. Plus il infuse plus la boisson sera piquante. Pour en adoucir le goût, on peut y ajouter un peu de sirop d’agave.

Une étude australienne a démontré qu’une consommation de 250 mg de gingembre quatre fois par jour réduirait la fréquence des nausées de 30%.

La vitamine B6 (notamment associé à d’autres vitamines) serait efficace dans les cas de nausées matinales, et réduirait légèrement les épisodes de vomissements. Cela vaut le coup d’en parler à son médecin et de se faire prescrire un complexe multivitaminé.

Penser également au magnésium qui peut causer des nausées en cas de carence.

La menthe soulage certaines femmes : fraîche, on l’ajoute dans ses plats ou ses infusions.

L’eau florale de mélisse bio, qui est une macération à l’eau et non à l’alcool : en prendre une cuillère à soupe dès que la nausée monte.

Manger très lentement une cuillère de gomasio : ce condiment japonais est à base de sésame grillé avec du sel de mer (en faible quantité). On utilise ce produit pour réduire l’acidité de l’organisme et lutter contre les migraines : en manger très lentement une cuillère permettra de réduire la nausée.

Le repos, le sommeil et l’exercice physique doux sont recommandés, ainsi que l’aération de son logement. Eviter de faire la cuisine, le ménage, en déléguant au maximum !

 

L’homéopathie

Si tout cela ne suffit pas, se tourner vers l’homéopathie : contrairement aux traitements allopathiques qu’il convient d’éviter tout du long de la grossesse, l’homéopathie est la solution idéale, la dose infinitésimale ne pouvant avoir d’action toxique.

Voici les principaux remèdes indiqués :

– Lorsque les nausées sont améliorées en mangeant (dès absorption de nourriture, les nausées disparaissent), Ignatia 5CH pourra soulager. Ce remède interviendra aussi dans les cas où la future maman, nerveuse et anxieuse, souffre de nausées et d’étouffement à la moindre contrariété ou petite émotion. Dès qu’elle est distraite ou joyeuse, tout disparaît ! Quatre à cinq prises par jour.

Sepia 9CH conviendra aux femmes présentant un ensemble de caractéristiques : les nausées présentes au réveil disparaissent après le petit déjeuner (tout comme Ignatia). Mais si à ce symptôme s’ajoutent une constipation opiniâtre, un mauvais fonctionnement hépatique, un masque de grossesse marqué ou encore une certaine tristesse, mélancolie qui pousse la future maman à fuir la société et rechercher la solitude. Il est aussi conseillé lorsque la simple vue et l’odeur des aliments sont incommodants. Une seule prise le soir.

Ipeca 5CH soulagera les nausées constantes, persistantes, avec vomissements sans soulagement, salivation intense : la femme enceinte est fatiguée, s’assoupit après chaque vomissement et souffre de l’estomac (sensation de « relâchement » de l’estomac), voire de renvois. Parfois s’y ajoute de la diarrhée. En général, la langue reste toujours nette et propre. Quatre à cinq prises par jour.

Cocculus 5CH est un remède bien connu pour son action sur le mal de mer (des transports en général). Il convient à celles qui ne supportent ni la vue ni l’odeur des aliments et chez qui le mouvement provoque les nausées (parfois même la simple vue de voitures), qui s’accompagnent de vertiges et migraines. S’y associent souvent des ballonnements, voire une grande faiblesse. Petit « bonus », l’engourdissement des pieds en position assise.

Tabacum 4CH soulagera aussi les nausées aggravées lors des déplacements. Idem pour Symphoricarpus 4CH, quand malaises et vertiges accompagnent les nausées. Quatre à cinq prises par jour.

Nux vomica 5CH interviendra dans le cas où les nausées provoquent des vomissements qui soulagent et où la langue est blanche. Quatre à cinq prises par jour.

Avant toute prise, demander l’avis d’un homéopathe : chaque cas étant très subtil, aucune « recette » ne s’applique et seul le médecin homéopathe pourra effectuer un diagnostique personnalisé.

Si les symptômes persistent ou deviennent très gênants, consulter son médecin au plus vite.

Brindilles