Les pleurs et les colères

Il est bien déconcertant pour les parents de voir leurs enfants pleurer pour des raisons qui leur échappent.Si bien qu’il est parfois difficile d’assumer ces pleurs et colères.
Pourtant les enfants ont toujours une raison valable de pleurer ou d’être en colère!

Quand un enfant crie, hurle fait une scène pour avoir une glace, il affirme son désir et c’est très important. Certes c’est bruyant, fatiguant mais dire « je veux » c’est affirmer avoir des désirs et des envies, et l’enfant à besoin qu’ils soient reconnus, que ses émotions soient entendues.

Les crises de larmes comme de colère ne durent pas. Les enfants s’arrêtent d’eux même dès qu’ils se sont libérés de leurs émotions.

Dans la plupart des cas, le petit évènement déclencheur n’est qu’un prétexte pour se libérer des tensions accumulées L’enfant se remémore à cet instant toutes les fois où ses véritables besoins n’ont pas été pris en compte.

Il faut alors voir la crise comme un évènement bénéfique leur permettant de se décharger d’un traumatisme passé et ainsi s’en libérer.

La meilleure attitude est de tolérer la crise et laisser son enfant s’épancher en toute liberté. Accepter la colère avec bienveillance, sans faire preuve d’impatience ou d’irritation et une fois versée la dernière larme, s’en suivent généralement apaisement et câlins.

Un enfant ne pleure pas plus qu’il en a besoin, donc le fait d’encourager ce défoulement et de lui prêter attention n’en fera pas une habitude. Par contre l’empêcher de s’épancher créera en lui des blocages émotionnels.

Il est impossible pour un enfant de feindre les larmes. Si larmes il y a c’est qu’il y a aussi le besoin de libérer des tensions refoulées.Apaisé, l’enfant ne manifestera pas d’autre colère avant de ressentir à nouveau un trop plein de frustrations et de tensions.

Le tout est de bien  comprendre et respecter sa colère. Mais le plus important est certainement de lui montrer autant d’attention le reste du temps : ainsi, il comprendra que faire une crise n’est pas le seul moyen d’attirer l’attention de ses parents.

Brindilles