Les troubles de la circulation sanguine

les troubles de la circulation sanguineJambes lourdes, Ĺ“dèmes et varices…LĂ  encore ce sont les hormones qu’il faut blâmer !

Le problème des jambes lourdes est très fréquent durant la grossesse et rentre généralement dans l’ordre après l’accouchement. La cause en est mécanique : le sang devrait normalement remonter les veines des jambes grâce aux valvules (sortes de petits clapets) qui empêchent le sang de redescendre. Mais lorsque ces valvules ne remplissent plus leur rôle, le sang reflue et stagne au lieu de remonter. En cause, les nombreuses modifications physiologiques et hormonales de la grossesse, la compression par l’utérus des veines au niveau du ventre, l’augmentation du volume sanguin…

Les jambes lourdes peuvent s’accompagner de gonflements, d’œdèmes des membres inférieurs, mais tant qu’il n’est pas associé à un problème d’hypertension, ce phénomène n’est pas grave. Ce sont généralement les hormones en cause : œstrogènes et progestérone en hausse génèrent des œdèmes localisés dans la zone des pieds, chevilles, mollets et une dilatation importante des veines.

Laissez-moi vous présenter les prochaines réjouissances… nos amies les varices ! Si celles-ci sont souvent indolores, elles apparaissent généralement pour le plus grand bonheur des futures mamans lors du troisième trimestre de grossesse. Dues elles aussi aux hormones en délire, elles progressent généralement jusqu’à la naissance de bébé.

N’oublions pas les hémorroïdes, très sympathiques elles aussi, on les voit apparaître généralement vers le sixième mois, lorsque l’utérus a suffisamment grossi pour comprimer les veines de l’abdomen. En réalité, ce sont des varices situées autour de l’anus. Un tiers des femmes enceintes seraient concernées par le phénomène ! Pas de danger en vue, mais les irritations, démangeaisons et autres petits saignements sont très désagréables. En cas de douleur intense, consulter afin de vérifier qu’il n’y ait pas formation d’un caillot, ce qui nécessiterait une légère intervention. Les hémorroïdes se révèlent plus douloureuses après l’accouchement, mais disparaissent ensuite progressivement.

Pour soulager ces désagréments vous pouvez prendre : 3 fois par jour trois granules d’Aesculus Hippocastanum 4 CH et de Collinsonia 4 CH. Si les symptômes ne passent pas, une consultation est nécessaire, un traitement spécifique peut être indispensable.

Les bons réflexes alimentaires

  • Luttez contre la constipation 
  • Favorisez une alimentation riche en potassium, alcalinisante, et se mĂ©fier du sel. 
  • Evitez charcuteries, formages, plats prĂ©parĂ©s industriels, soupes en sachets, chips, pain, bouillons cube, biscuits apĂ©ro, sel Ă  table etc… 
  • Augmentez sa consommation de fruits et lĂ©gumes, frais et secs, pour assurer de bons apports en potassium-consommer des eaux riches en bicarbonates (souvent pĂ©tillantes) si on les tolère bien sur le plan digestif : 0,5 litre par jour de QuĂ©zac, Arvie, Badoit, Vernière… 
  • Veillez Ă  de bons apports en antioxydants : les vitamines E et A protègent les parois de nos veines contre l’attaque des radicaux libres. La vitamine C, le bĂŞta carotène, le zinc et les flavonoĂŻdes prĂ©servent la bonne santĂ© de nos veines : foncer sur les aliments riches en flavonoĂŻdes : sarrasin, agrumes, raisins, abricots, cerises, mĂ»res, fruits rouges, pelures de pommes bio…On trouve la vitamine E dans les noix, noisettes, amandes, olives, Ĺ“ufs, avocat, huile de germe de blĂ© et germe de blĂ©, graines de lin…

    On trouve la vitamine C dans les fruits frais (kiwis, agrumes, goyave, cassis, papaye…) et les légumes (poivrons, choux, brocolis…).

    On trouve du bêta carotène dans les fruits et légumes colorés (jaune orangé ou vert foncé) : chou, carotte, épinards, citrouille, patate douce, ciboulette, persil…

    zinc et sélénium dans les fruits de mer (cuits pendant la grossesse), les poissons et viandes ainsi que les oléagineux (noix du Brésil).

     

  • Veillez Ă  un bon Ă©quilibre omĂ©ga-3 omĂ©ga-6 pour favoriser la fluiditĂ© sanguine et Ă©viter les processus inflammatoires : consommer suffisamment d’EPA et DHA issus des poissons gras. Pamplemousse, ail et oignon participent eux aussi Ă  une bonne fluiditĂ© sanguine.

Les autres bons réflexes

  • Marchez le plus possible pour activer la « petite pompe » sous les pieds ! Pratiquer une activitĂ© physique douce quotidienne : aquagym, gym… 
  • Adoptez le froid ! Les douches fraĂ®ches sur les jambes, les bains dĂ©rivatifs frais au niveau du pĂ©rinĂ©e, les poches de glace en cas de station allongĂ©e… Et fuir le chaud : bains, douches, Ă©pilation Ă  la cire chaude, bronzage, chauffage au sol, saunas… 
  • SurĂ©levez les jambes dès que possible (la nuit) pour favoriser le retour veineux, ne pas rester les jambes croisĂ©es, Ă©viter de piĂ©tiner debout trop longtemps… 
  • Limitez la prise de poids. 
  • Evitez les vĂŞtements trop serrĂ©s (pantalons Ă©troits, gaines, ceintures, bottes, chaussettes) et penser aux bas ou collants de contention . Attention aussi aux talons trop hauts ou trop plats, et aux chaussures trop serrĂ©es. 
  • Quelques sĂ©ances de drainage lymphatique pourront amĂ©liorer la circulation, rĂ©sorber les Ĺ“dèmes et relaxer. Pratiquer l’auto massage Ă  l’aide d’une crème Ă  l’hamamĂ©lis ou Ă  la vigne rouge, en massant de bas en haut (toujours en remontant !). 
  • Il est dĂ©conseillĂ© de prendre mĂ©dicaments ou complĂ©ments alimentaires lors de la grossesse, sans en parler Ă  son mĂ©decin. Vous pouvez nĂ©amoins boire des tisanes de vigne rouge, ou se tourner vers des complĂ©ments multivitaminĂ©s spĂ©cialement formulĂ©s pour les femmes enceintes.
Brindilles