Prenez soin de vous après l’accouchement !

Newborn baby with mother minutes after the birthBébé est enfin arrivé, tout enveloppé d’attentions et de tendresse. Vous êtes infiniment heureuse et fière… ce qui ne parvient pas à vous faire oublier votre grande fatigue, « agrémentée » de quelques petits bobos. Voici mes conseils pour vous aider à les soigner, et à prendre des forces en vue du grand retour à la maison.

Vous ne dormiez peut-être pas très bien en fin de grossesse, surtout s’il a fait chaud. Vous devez maintenant composer avec la fatigue supplémentaire de votre accouchement, et avec vos nuits entrecoupées des réveils de Bébé. Une seule solution, l’a-dap-ta-tion ! Oui, adaptez-vous au rythme de Bébé et ne tentez pas l’inverse. Dormez quand il dort : votre capacité à récupérer en répétant les micro-siestes vous surprendra. Et pendant les premières 24 heures, il y a de fortes chances que votre nourrisson soit lui-même fatigué par sa naissance : même s’il vous faudra parfois le réveiller pour le nourrir, profitez de cette période pour emmagasiner du sommeil, dont vous risquez de manquer quand la lactation se mettra vraiment en place, entre le 3e et le 5e jour.

N’hésitez pas non plus à limiter les visites de vos proches et amis à la maternité. Vous devez déjà vous plier au rythme de l’équipe médicale et des soins au bébé. Alors faites savoir autour de vous que Bébé et maman seront plus disponibles dans quelques jours à la maison, une fois que vous aurez (un peu) repris votre souffle.

En résumé, gardez à l’esprit que l’épuisement est le plus grand défi de la nouvelle maman. Faites-vous stratège pour le combattre.

Beaucoup d’entre nous se sentent également cafardeuses à la maternité. Le baby-blues est un phénomène tout à fait naturel et rarement inquiétant dû à la baisse des hormones. C’est une phase de doute (« Serais-je une bonne mère ?, Vais-je retrouver mon corps d’avant ? Mon chéri m’aime-t-il encore ? »). Soyez vigilante s’il persiste au-delà de quelques jours. Les soignants sont habitués et sauront vous écouter.

Enfin, la période post-accouchement est presque toujours accompagnée de douleurs. Déchirures, douleurs d’épisiotomie, hémorroïdes, contractions de l’utérus qui se remet en place, jambes lourdes sont les plus fréquemment répertoriées. L’important est de savoir que tous ces désagréments peuvent être soulagés, et qu’il n’y a aucune, mais vraiment aucune raison que vous souffriez parce que vous avez donné la vie !

Mélanie SCHMIDT