Protéger son bébé du froid

C’est parti, l’hiver est bien là, et les températures inhabituellement froides sont en avance. C’est pourquoi une extrême vigilance est de mise. Voici les grandes lignes de la lutte anti-froid.

Votre tout petit est particulièrement fragilisé face au froid car il est incapable de réguler sa température corporelle, se refroidit très vite et, selon son âge, ne sait pas s’en plaindre. Voici quelques points à surveiller.

L’hydratation

On a tendance à croire que seule la chaleur déshydrate, mais le froid assèche lui aussi.

– Les changements de température, inévitables en cette période ont tendance à dessécher la peau, et créer gerçures, rougeurs, tiraillements, dartres… Veillez à ne pas surchauffer votre intérieur et votre voiture afin d’éviter les écarts de température trop brusques (19°C étant l’idéal).

– Protégez la peau de son visage avec une crème plus riche que d’habitude (type cold cream, beurre de karité) en renouvelant l’application régulièrement. Mains et lèvres sont également des zones sensibles à surveiller : n’hésitez pas à lui mettre un baume à lèvres bien gras, et essuyez la moindre petite bavure pour éviter qu’elle ne se transforme en gerçure. Le reste de son corps, même si moins exposé, doit être bien hydraté : c’est l’occasion de masser votre bout de chou tous les jours de la tête aux pieds.

– En cas de gerçures, l’homéopathie peut être d’un grand secours : petroleum 5 CH, à raison de 5 granules 3 fois par jour, puis 5 granules 2 fois par jour dès l’amélioration. Pour les fissures labiales, condurango 5 CH, à raison de 3 granules 3 fois par jour.

– L’hydratation ne doit pas être qu’extérieure : veillez à faire boire votre enfant régulièrement : lait maternel, eau ou boissons chaudes qui le réchaufferont.

Le protéger du froid

La technique de l’oignon a fait ses preuves : superposez plusieurs couches de vêtements fins, et évitez les frottements qui fragilisent la peau. Body, sous-pull, pull, combinaison… Veillez tout de même à ce que bébé soit à l’aise et puisse bouger. Superposer les couches à l’avantage de créer un petit coussin d’air isolant entre chaque, et permet un « effeuillage » facilité à l’arrivée dans des lieux chauds tels que les magasins, voiture, bus… Car si votre enfant ne supporte pas le froid, il souffre également de la chaleur, ne sachant pas réguler la chaleur de son corps.

– Pensez à protéger ses extrémités, très fragiles : mains, pieds, oreilles, visage, c’est par là que la chaleur s’échappe. Gros bonnet, cagoule, écharpe, grandes chaussettes, jambières, moufles… on sort l’artillerie lourde !

Les bonnes matières : choisissez les body, les sous-pull en coton et fibres naturelles, qui laisseront la peau respirer. Pour les couches superficielles, adoptez la polaire, douce et très chaude.

Les sorties

S’il est difficile de resté cloîtré à la maison, lorsque les températures descendent en dessous de zéro, mieux vaut limiter les sorties et les écourter, plutôt en milieu de journée (il fait moins froid). Privilégiez les vêtements de portage pour les balades, qui, transformés en petits nids douillets, protègeront mieux bébé. Evitez le porte bébé dorsal qui entrave ses mouvements et risque de comprimer ses jambes. L’idéal pour les nouveaux-nés étant l’écharpe, en ventral, qui le tiendra au chaud tout contre vous. Aux alentours de 2 ans, votre enfant sera en mesure de bouger pour se réchauffer, son système de régulation thermique étant en place.

Dernier conseil pour passer un bon hiver, adaptez l’alimentation des enfants déjà diversifiés : sucres lents pour l’énergie, fruits et légumes pour faire le plein de vitamines, fer… Tout pour combattre le froid et ne pas tomber malade (voir le dossier Préparer l’hiver : la santé des enfants).

Brindilles