Substituts aux principaux allergènes

Si vous ou vos enfants êtes confrontés à l’allergie alimentaire, sachez qu’il existe de nombreux substituts pour palier à ce problème du quotidien.

« Madame, votre fils est intolérant au gluten », « Monsieur, vous êtes allergique aux protéines de lait de vache »… Une fois le diagnostique posé, pas facile de modifier (ou révolutionner pour certains) ses habitudes alimentaires. On se retrouve souvent perdu, peu de conseils en main, et se nourrir devient une galère quotidienne…

La solution réside souvent dans la découverte de l’alimentation biologique qui propose de nombreuses alternatives (ne serait-ce que pour le blé ou le lait de vache).

Voici quelques conseils.

Allergie (ou intolérance) au lait

En cas d’allergie sévère, on supprime tous les produits contenant les mentions suivantes : lait, lactose, protéine de lait, lactoprotéine, caséine, caséinate, protéine du lactosérum, lactalbumine, crème (et attention au beurre, parfois oublié au passage).

Selon le type d’allergie/intolérance et son intensité, on peut être amené à supprimer également les autres laits animaux, ainsi que les produits à base de soja (une allergie aux protéines de lait de vache est souvent associée à une allergie aux protéines de soja).

ATTENTION : on trouve des protéines de lait dans énormément de plats industriels. Eplucher les étiquettes.

 

Les principaux substituts du lait de vache

  • Les autres laits animaux (chèvre, brebis, jument), très facile notamment pour les fromages (on trouve de très nombreux fromages de chèvre, de toutes textures, du plus au moins goûtu). Le lait de brebis remplace parfaitement le lait de vache dans des préparations type quiche. 
  • Les jus ou « laits » végétaux conviennent eux aussi (de préférence enrichis en calcium). On peut utiliser tous ces produits en remplacement du lait, dans la cuisine de tous les jours (crêpes au lait de soja, flan au lait de riz…). 
  • Les margarines (mais attention à certaines margarines qui peuvent contenir des traces de laits). 
  • Les bébés nourris au biberon et dépistés précocement sont assez bien lotis car de nombreux laits infantiles sont conçus pour les petits allergiques (à base de soja, de riz ou bien aux protéines hydrolysées). 
  • On trouvera des sources de calcium (complémentaires ou en remplacement du lait de vache) dans de nombreux produits (voir dossier sur le calcium) : amandes, sésame, choux etc…

Allergie (ou intolérance) au gluten

L’allergie au gluten est un véritable casse-tête à l’annonce du diagnostique. Comment remplacer les produits contenant du blé (mais aussi seigle, avoine et orge), extrêmement courants dans la vie de tous les jours ?

Là encore, le circuit bio a beaucoup d’avance sur ce terrain et propose de nombreux produits quotidiens transformés exempts de gluten, depuis le pain jusqu’aux pâtes à tarte ou biscuits. Sans oublier un large choix de farines et de céréales sans gluten :

  • On peut remplacer la farine de blé par d’autres farines telles que la farine de riz (très digeste, utilisée pour le premier âge notamment). Il existe également de la semoule de riz avec laquelle on fait des entremets. 
  • La farine de maïs (appelée aussi maïzena) peut être utilisée dans de nombreuses préparations, depuis les sauces jusque la pâtisserie ou entremets. 
  • On peut également utiliser le sarrasin pour la préparation de crêpes, galettes et bouillies. 
  • On trouve quantité de céréales sans gluten en circuit bio (voir dossier sur le gluten) : quinoa, millet ou par exemple l’amarante. 

Allergie à l’arachide

Il faut bien lire les étiquettes sur les aliments car beaucoup de plats préparés du commerce contiennent de l’arachide. Malheureusement le fabricant n’a pas l’obligation d’indiquer s’il s’agit bien d’arachide : il peut se contenter d’indiquer sur l’étiquette « protéines végétales » ou « graisses végétales ». En cas de doute, mieux vaut exclure l’aliment même s’il contient une autre protéine végétale que l’arachide.

Bien évidemment, on exclut les cacahuètes en apéritif, la pâte (le « beurre ») de cacahuète, l’huile d’arachide. Il ne faut pas oublier d’exclure toutes les autres présentations d’arachide qui peuvent déclencher des réactions allergiques, même si elles sont ingérées en petite quantité.

La difficulté est que, dans l’industrie agro-alimentaire, l’arachide est parfois modifiée afin d’obtenir un produit plus riche en protéine, de consistance variable. Cette arachide modifiée est « invisible », elle ne présente pas de goût (elle permet de rendre les aliments plus présentables, d’améliorer leur consistance, entre autres). On en trouve notamment dans certains bonbons, céréales du petit déjeuner, biscuits (on en trouve en remplacement de la frangipane dans les macarons et la galette des rois !), des biscuits apéritifs vendus comme « à base d’amande ou de noisette », certains yaourts, fromages et charcuterie.

Allergie à l’œuf

ATTENTION aux étiquettes : l’œuf est un peu partout. Le remplacer dans l’alimentation quotidienne n’est pas vraiment un problème. Le plus dur est de l’éviter dans tous les produits transformés.

  • Pensez notamment aux pâtes sans œufs et ce type de produits (comme par exemple les biscuits). On trouve des biscuits sans œufs en circuit bio. 
  • Vous pouvez remplacer l’œuf par d’autres sources de protéines : viande, poisson ou protéines végétales.

 

Allergie au poisson (ou autres produits de la mer)

Restez méfiants face aux produits industrialisés, on y trouve parfois des ingrédients inattendus ou auxquels on ne pense pas (par exemple des composants d’origine marine dans l’emballage des capsules de médicaments ou de compléments alimentaires…).

Toujours lire les étiquettes et remplacer le poisson par d’autres sources de protéines

  • Protéines animales (œuf, viande, volaille, poisson…) 
  • Protéines végétales (associations céréales, légumineuses, tofu…)

En cas d’allergie avérée et compte tenu des risques éventuels Le mieux est d’éviter au maximum les produits trop industrialisés et transformés. Cuisiner le plus possible soi-même (on parle de cuisine simple, de tous les jours bien sûr !) permet de mieux contrôler ce que l’on mange et de savoir exactement quels sont les ingrédients contenus dans notre assiette !

Brindilles