Tour du monde du portage

tour du monde du portageLe portage a le vent en poupe chez nous depuis quelques années. Cependant, nous n’avons rien inventé puisque les bébés sont portés de par le monde depuis la nuit des temps.

On ne porte pas son bébé de la même manière que l’on vive en Afrique, en Asie ou encore en Amérique. Même si les mères sont d’universelles porteuses, les emballages et arrimages des bébés varient à l’infini.

En Afrique:

Bien souvent en Afrique, c’est niché au creux des reins de sa mère, dans un pagne ou dans un porte bébé en peau d’animal, que le bébé affronte le monde en douceur en étant inlassablement porté et transporté de partout en toutes circonstances.

Toutefois, dans certaines tribus, ce sont des sacs filets fabriqués avec des racines de palmier qui sont utilisés pour porter le bébé dans le dos. Ce dernier y est alors glissé et le sac est maintenu grâce à une lanière passant sur le front de sa mère.

Quant aux pays du Maghreb, c’est bien souvent leurs vêtements ou leurs voiles que les mères utilisent. Elles y ménagent une poche pour que l’enfant soit couché et le plaquent sur leur dos.

En Asie:

Au Japon, en Corée, au Laos, en Chine et dans bien d’autres pays asiatiques, les bébés sont essentiellement portés dans le dos de leur mère à l’aide de portes bébé très beaux et richement décorés.

Par contre, certains pays se distinguent.

Par exemple au Yémen, le porte bébé ressemble à un sac de voyage en cuir que la mère porte sur son épaule. Il est volontairement conçu ainsi pour protéger l’enfant des vents et de la lumière aveuglante du désert.

Au Népal, les mères portent leur bébé dans leur dos à l’aide d’un panier en osier soutenu par une lanière passée sur la tête.

En Inde, les bébés sont allongés dans des hamacs faits de tissus épais et accrochés à un grand bâton que les mères portent à bout de bras ou sur l’épaule.

En Amérique:

En Amérique aussi les pratiques sont nombreuses.

Au Mexique, vous verrez les femmes porter leur bébé dans un châle aux couleurs vives. Ce dernier est appelé un rebozo où l’enfant est porté principalement dans le dos mais aussi sur la hanche.

Au Pérou comme en Bolivie, les bébés sont portés dans une sorte de couverture de laine colorée. L’enfant est alors installé à la verticale dans le dos. L’awago (à prononcer aguayo) se noue ensuite comme un châle sur les épaules de sa maman.

 

Brindilles