Yasmine Candau, doula

Yasmine Candau, doulaDoula dans l’Eure, Yasmine Candau a acceptĂ© avec beaucoup de simplicitĂ© et de gĂ©nĂ©rositĂ© de rĂ©pondre Ă  nos questions. Qu’est-ce qu’une doula ? Quel est son rĂ´le ? Comment la diffĂ©rencier d’une sage-femme ? Autant de questions auxquelles Yasmine a rĂ©pondu avec clartĂ©.

Brind’infos : Pour commencer simplement : qu’est-ce qu’une doula ?

Une doula c’est une présence auprès des parents, pendant la grossesse, l’accouchement et après la naissance. Elle soutient les parents face à leurs difficultés émotionnelles, elle les renforce dans leur capacité à être parents et à être acteurs de la naissance de leur enfant. Elle soutient les parents dans les choix qu’ils font, sans jugement. Elle leur donne des informations basées sur la physiologie.

Brind’infos : Si je veux ĂŞtre suivie par une doula, comment en trouver une ?

Les doulas qui sont formées et membres de l’association Doulas de France sont répertoriées dans un annuaire. On accède à l’annuaire à partir du site doula.infos. Toutes les doulas qui y sont répertoriées (par département) ont signées une charte ; c’est une garantie pour les professionnels de santé et les parents qu’elles exerceront leur fonction dans le respect.

Brind’infos : Qu’est-ce qui vous a amenĂ© Ă  ĂŞtre une doula ?

Mon parcours personnel (une maladie qui m’a obligée à m’arrêter et m’a permis de prendre du recul sur mes choix de vie) et la façon dont j’ai vécu mes accouchements… un non respect de la part d’une sage femme au moment où l’on donne la vie, le manque d’information sur les protocoles hospitaliers et ne pas savoir que l’on a la possibilité de dire « non, moi j’aimerais »…

Brind’infos : Comment se passe la formation ?

Il existe plusieurs organismes de formation… en règle générale elle se déroule en modules, organisée par des doulas expérimentées. Des intervenants viennent ponctuellement pour éclairer un thème spécifique (le deuil périnatal, l’allaitement…). Certaines formations (dont celles de l’institut des Doulas de France) nécessitent un travail personnel de fin de formation. D’autres proposent un stage pratique ou un marrainage (Doulas de France).

Brind’infos : Comment diffĂ©rencier une sage-femme d’une doula ?

C’est très facile : la doula ne pratique AUCUN acte médical. Elle ne veille qu’au bien être émotionnel de la maman. Elle n’intervient pas du tout sur les questions médicales bien qu’elle soit formée sur la physiologie de la naissance. D’ailleurs la doula ne peut être présente à un accouchement sans qu’une sage femme ou un médecin ne soit là.

Brind’infos : Puis-je pendant ma grossesse me passer d’un suivi mĂ©dical ?

ABSOLUMENT PAS !!! il est nécessaire de voir un médecin ou une sage femme régulièrement pour vérifier la bonne évolution de la grossesse.

Brind’infos : Quelles sont vos positions sur la pĂ©ridurale ?

Le choix de la péridurale est un choix très personnel et je respecte la décision de la maman quel qu’elle soit. Mais j’insiste souvent au cours de mes rencontres sur le fait qu’une péridurale peut ne pas fonctionner … ou que l’anesthésiste puisse être retenu pour des urgences vitales… dans ce cas, il est important de pouvoir continuer à « vivre » les contractions… Quand on donne du sens à une douleur, on parvient à mieux l’accepter…

Brind’infos : Et sur l’Ă©pisiotomie ?

Grâce aux rapports de l’OMS* (Organisation mondiale de la santĂ© – 2003) l’épisiotomie systĂ©matique pour un premier bĂ©bĂ© est de moins en moins pratiquĂ©e et je pense que c’est une bonne chose. Le rapport de l’OMS dit, entre autre, qu’il faudrait limiter la pratique de l’épisiotomie Ă  des indications strictes (interventions d’urgences, forceps ….). Le traumatisme pĂ©rinĂ©al postĂ©rieur Ă  une Ă©pisiotomie est souvent source de problèmes pour les femmes (douleur, traumatisme, peur lors des rapports, parfois incontinence…. )

Brind’infos : Quel est votre plus beau souvenir ?

Je pense que mon plus beau souvenir est à venir… (un AAD en présence d’une sage femme dans quelques mois). Mais à chaque fois que les parents me disent avoir vécu les choses plus sereinement … ça me fait chaud au cœur.

Brind’infos : Et votre premier suivi de grossesse ? Vous en souvenez-vous ? Pouvez-nous nous en dire plus ?

Le premier « vrai » accompagnement (en tant que doula formée) que j’ai fait m’a permis de valider mon stage pratique après ma formation théorique. La maman attendait son 2e enfant. Bien qu’elle connaisse la grossesse, elle avait besoin d’un accompagnement. Elle avait besoin de réconfort ; après chaque visite chez la sage femme elle m’appelait. Parfois pour me dire je n’ai pas compris ce qu’elle m’a dit, je n’ai pas osé lui demander. Parfois pour me dire « tout va bien ». Comme elle a eu une césarienne pour son premier bébé, elle voulait comprendre ce qui se passe pendant le travail… comment elle pourrait vivre la douleur… ou pas… mais finalement après 3 jours de travail et un col qui ne dilatait pas beaucoup … une autre césarienne a été faite. Mais elle a été contente malgré tout, mieux préparée que la première fois.

Brind’infos : Si vous aviez un conseil Ă  donner Ă  une maman qui vient d’apprendre qu’elle est enceinte ?

Je la féliciterais tout d’abord !

Et je lui dirais que mettre au monde un enfant est la plus belle chose au monde… Qu’elle réfléchisse bien à la façon dont elle veut accueillir son enfant, que c’est son accouchement qui se prépare.

Et qu’elle n’hésite pas à faire appel à une doula pour la soutenir dans ses choix !

 

Merci Yasmine. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez visiter son site doula27.fr

*NDLR : Notons Ă©galement l’immense travail associatif, le travail considĂ©rable fourni par la Smar 2004, celui du Ciane qui a saisi la Haute AutoritĂ© de SantĂ© en 2005 et incontestablement celui du site Ă©pisio.info.

Brindilles